Le Strabisme

Le strabisme est un défaut musculaire au niveau des yeux. Les axes visuels ne sont pas parallèles, ce qui empêche une vision binoculaire normale. Les yeux ne fixent plus le même point. On peut distinguer :

ü  Le strabisme convergent lorsque l’œil dévie vers l’intérieur. On dit que la personne louche ; c’est en effet le type de strabisme le plus fréquent.  

ü  Le strabisme divergent ou vertical lorsque l’œil dévie vers l’extérieur.

Cette anomalie touche le plus souvent les enfants. On détecte le strabisme convergent dès la naissance jusqu’à la sixième année de l’enfant. Par contre,  le strabisme divergent est fréquent entre 6 à 10ans. Le strabisme se rencontre aussi chez l’adulte, c’est pourquoi son traitement devrait se faire de manière précoce c´est-à-dire dès l’enfance. Il est également préconisé d´être bien garanti par une mutuelle optique afin de réduire le cout de la prévention du strabisme. 

 

 

Les signes et modes de prévention 

Le patient touché par le strabisme présente des yeux qui louchent. Il manifeste une diplopie c´est-à-dire une vision double, n’a pas de manière constante ou intermittente un bon alignement des yeux. Des maux de tête et des larmoiements peuvent également être un facteur du signe du strabisme.

Les parents doivent être vigilants parce qu’un enfant de moins de 5 ans a du mal à se plaindre d’un trouble de sa vision. A la moindre présence de ces signes, ils devront consulter un spécialiste. Il est recommandé de faire passer un examen ophtalmologique à leurs enfants. Cette recommandation facilite en effet le dépistage du strabisme.

Il est à noter que le strabisme peut se réparer avec l’âge c´est-à-dire que l’axe binoculaire devient de plus en plus normal quand l’enfant grandit. C’est la raison pour laquelle il est conseillé aux parents de consulter un ophtalmologue pour distinguer le vrai d’un faux strabisme. Le renforcement des muscles oculomoteurs créerait en effet une difficulté si le strabisme est détecté tardivement.

 

Les causes et conséquences 

Le strabisme est causé par un dysfonctionnement des muscles des yeux. Il arrive que ces derniers soient trop courts, ne parvenant pas à maintenir un parallélisme des axes visuels. Le strabisme convergent est dû la plupart du temps par l’hypermétropie (le muscle trop court n’arrive pas à faire face au pouvoir de réfraction de la cornée et du cristallin).

Chez l’enfant, le strabisme engendrera une transmission de différentes informations par les yeux au cerveau. Ce qui fait que ce dernier ne va retenir que celles transmises par l’œil normalement constitué et ignorera celles de l’autre non aligné. L’enfant dans ce cas aura tendance à n’utiliser qu’un seul œil c´est-à-dire celui qui n’est pas dévié. Cette habitude fera de l’œil dévié inactif et entraînant ainsi une amblyopie (l’œil aura de moins en moins de clarté sur sa vision) et risque même de le rendre aveugle. Chez l’adulte, il se manifeste le plus souvent par un dédoublement de la vision du fait que le cerveau superpose les informations transmises par les yeux.

 

Le traitement du strabisme 

Il existe deux manières de traiter le strabisme.

ü  Par la rééducation : le traitement du strabisme peut se faire par une rééducation orthoptique. L’orthoptiste demande au patient d’effectuer des exercices visuels simples afin de rééduquer les muscles des yeux. On utilise le plus souvent des lunettes pour cela ; elles cachent plus ou moins l’œil non dévié en poussant par la même occasion l’autre défectueux à travailler. Cette rééducation de la fonction binoculaire dépend en effet du type de strabisme selon qu’il soit convergent ou divergent, mais aussi du caractère de chaque patient.

ü  Par la chirurgie : l’opération chirurgicale du strabisme vise à corriger le défaut de parallélisme. Une anesthésie générale est nécessaire pour cela. Le chirurgien procèdera au raccourcissement des muscles de l’œil pour l’empêcher de dévier et garder les yeux droits. Il faut noter qu’une intervention chirurgicale ne donnera pas tout de suite une vision binoculaire normale au patient. Le rétablissement de l’œil opéré se fera dans les mois voire les années suivant l’intervention, nécessitant ainsi un suivi régulier du patient.  Ce dernier portera des lunettes pour éviter une rechute, mais surtout pour une netteté de la vision.

La rééducation orthoptique est prise en charge par la Sécurité sociale de même que la chirurgie à condition seulement que celle-ci ne soit pas effectuée dans un but esthétique.

 

Autour du même sujet :

Astigmatisme

Hypermétrope

Remboursement lunettes



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé