Les implants dentaires sont une solution lors d´un arrachage de dents, afin de préserver la bonne santé du patient

Tout savoir sur les implants dentaires

Après que des dents aient été arrachées, recourir à la pose d’implants dentaires peut être une option afin de les remplacer. C’est une méthode qui permet d’obtenir à nouveau une dentition complète. Les implants dentaires sont des racines artificielle à la forme d’une vis ou d’un cylindre en polymère, en zircone ou en titane, posées sur la mâchoire pour fixer une prothèse dentaire. Le chirurgien-dentiste, spécialisé en implantologie, est celui qui a l’aptitude pour faire la pose de ces implants dentaires.

 

 

Les diverses étapes de la mise en place de l’implant dentaire

Fabriqué en titane, l’implant dentaire est incorporé à l’intérieur de l’os alvéolaire. La pose d’un implant dentaire est précédée de quelques examens cliniques suivis d’une radiographie de la mâchoire du patient. Pour certains cas spécifiques, le chirurgien dentiste demande un examen appelé Cone Beam ou encore un scanner.

 

Lors de la pose, une durée de 20 à 40 minutes est à envisager sous anesthésie locale ou générale si celle-ci est réellement souhaitée par le patient. Pour commencer, le dentiste pratique une incision sur  la gencive pour ensuite enlever une petite partie de l’os et faire des ouvertures dans la masse osseuse. Puis, il place l’implant dentaire et le fixe avec une vis de cicatrisation. Certains chirurgiens préfèrent suturer la vis au lambeau de gencive ou encore utiliser une prothèse dentaire provisoire pour pouvoir suturer tout autour du col de l’implant.

 

Une période d’attente allant de deux à six mois est ensuite indispensable pour que l’os se colle de façon naturelle à l’implant dentaire.

 

 

Différentes catégories d’implant dentaire

De nos jours, divers types d’implants dentaires sont disponibles sur le marché. Le plus connu est l’implant à vis. C’est idéal lorsque l’on dispose d’un volume osseux assez important. L’implant dentaire en forme de lame est également répandu. Il s’applique aux personnes qui possèdent une largeur osseuse pas assez suffisante pour contenir une racine artificielle.

 

Un implant  dentaire sous muqueuse est aussi possible notamment pour les patients présentant une atrophie de l’apophyse alvéolaire. En cas d’intervention sur la mâchoire supérieure, cette technique est fortement recommandée. Les autres implants dentaires proposés sont l’endodontique, le mini-implant, l’implant disque. 

 

 

Le prix d’un implant dentaire

Le prix d’un implant dentaire varie surtout selon la matière qui le compose. Le prix d’un implant dentaire constitue le tarif du pilier prothétique, le prix de la couronne dentaire, et le prix de l’implant dentaire lui-même. Ce prix se diffère d’un plasticien dentaire à l’autre, d’un montant de 1500 à 2500 euros.

 

 

Les avantages d’un implant dentaire et quelques contre-indications

L’implant dentaire permet de profiter d’un confort incontestable mais aussi d’une grande esthétique. Il favorise la préservation de la masse osseuse surtout si de nombreuses dents manquent. En matière de sécurité, presque toutes les interventions réussissent sans aucun problème. Grâce à l’implant dentaire, les problèmes de digestion deviennent inexistants car les dents manquantes sont remplacées et la personne peut mastiquer normalement sans avoir à craindre les problèmes gastriques. Les femmes enceintes, les séropositifs, les diabétiques non équilibrés ne peuvent procéder à la pose d’un implant dentaire. Les personnes ayant une maladie cardio-vasculaire ainsi que les porteurs de valvulopathie sont également interdites à un implant.

 

 

Remboursement d’un implant dentaire

La sécurité sociale ne rembourse pas les implants dentaires, même si cette intervention fait partie de la chirurgie dentaire.  Chaque chirurgie coûte entre 1500 euros et 2000 euros qu’il soit en titane ou en zircone. Ce tarif inclut la pose, la prix des matériaux nécessaires pour l’intervention, le placement des couronnes en céramique, les honoraires  du dentiste ainsi que les consultations de suivie et parfois même la greffe de la gencive.

 

Pour pouvoir alléger les dépenses, il est conseillé de souscrire à une complémentaire santé ou à une mutuelle qui propose un remboursement d’implantologie. Avant de se décider, faire une comparaison des multiples offres sur le marché est bénéfique car le besoin de chacun diffère sous toutes ses formes. Certaines mutuelles santé peuvent pour garantir un taux de remboursement élevés, allant jusqu’à  430 euros par implant. Par contre, il est important de vérifier si la mutuelle a un délai d’attente et s’il y a des plafonds dentaire ou en implantologie.

 

 

 

Autour du même sujet :

Couronne dentaire

Parodontite

Appareil dentaire

Orthodontie

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé