Le dentier est une solution pour régler la perte de dents. La mutuelle dentaire apporte des solutions

Le bridge dentaire ou le dentier

Le dentier est une prothèse amovible complète ou partielle. C’est un assemblage de dents de remplacement. Il est habituellement fait en résine qui s’appuie sur les gencives, et parfois avec du métal. Un dentier est constitué d’une plaque, de gencive et des dents artificielles. La plaque prend appui sur l’os de la membrane muqueuse et recouvre, en partie, le palais quand il s’agit d’une prothèse pour la mâchoire supérieure.

 

La fabrication d’un dentier est longue et dépend de plusieurs paramètres ne facilitant pas la tâche. En effet, un dentier peut être provisoire, en attendant que les gencives aient terminé leur cicatrisation, ou définitif.  Il faut aussi savoir comment se présente la morphologie buccale du patient. Au moins, deux prises d’empreintes doivent être faites et des ajustements. Et c’est ce facteur  morphologique qui fait que le nom de dentier définitif sonne parfois comme un abus de langage, car la forme à l’intérieur de la bouche est évolutive. Le dentier définitif doit être adapté en conséquence après quelques années pour le confort du patient du temps qu’il avait encore ses anciennes dents.

 

 

Quelles sont les raisons pour porter un dentier ?

Le rôle principal d’un dentier est d’améliorer la capacité masticatoire du patient qui le porte. Il a aussi une vocation esthétique, car il corrige les traits du visage ayant changé quand les dents n’étaient plus présentes. Mais il renforce surtout la mâchoire et la gencive en les préservant des lésions. Les troubles de phonations ainsi que les complications qui pourraient survenir par l’absence des dents sont aussi évités.

 

Le port d’un dentier n’est pas senti de la même manière pour chacun. Bien qu’il demande quelques semaines d’adaptation, certaines personnes ont du mal à le faire tenir sur les gencives. Des pâtes spéciales appelées « colle dentier » existent pour mieux fixer le dentier sur la gencive.

 

Malgré le fait qu’un dentier est beaucoup plus prisé qu’un autre parce qu’il ne nécessite pas des interventions chirurgicales et facilement remplacé par une autre solution si besoin est, nombreux sont ses inconvénients. Entre autres l’altération du goût due à la plaque qui recouvre partiellement le palais ; la probabilité de déformation de gencives ; l’incompatibilité avec certains loisirs comme jouer des instruments à vent ; etc. Un bridge dentaire (une prothèse fixe) ou un implant se tient mieux.

 

 

Comment entretenir un dentier ?

La présence d’une prothèse augmente le risque de problèmes dentaires. Il faut donc avoir une bonne hygiène bucco-dentaire.

 

Le dentier, bien qu’amovible peut se porter tout le temps. Certaines personnes préfèrent l’enlever la nuit et le mettent dans du liquide spécial qui le nettoie et prévient contre les infections. Mais il est nécessaire de le faire passer sous l’eau avant de le remettre.

 

Si les matières premières de la prothèse se dessèchent auparavant, ce n’est plus le cas actuellement avec les matières plus modernisées. Donc plus besoin de le mettre dans l’eau si on l’enlève et qu’on ne le met pas dans du liquide de nettoyage.

 

Le dentier se nettoie aussi bien avec une brosse à dents souple qu’une brosse spéciale pour les dentiers. Il s’enlève et doit être nettoyé du mieux possible.

 

 

Quel est le prix d’un dentier ?

Le prix d´un dentier n’est pas le même selon son type, qu´il soit complet ou partiel, et le mode de fixation.

Le prix d’une prothèse varie généralement entre 800 euros et 2500 euros. Le dentier est le moins cher même s’il faut prévoir une fourchette de prix entre 1000 et 1500 euros pour la prothèse totale d’une mâchoire. Une mutuelle dentaire peut prendre le relais du remboursement de l´assurance maladie.

 

Il est vivement conseillé de demander, au préalable, un devis détaillé des honoraires du dentiste pour éviter les mauvaises surprises et choisir le tarif le plus avantageux.

 

 

Quel remboursement prévu pour un dentier ?

Le dentier est remboursé par la sécurité sociale avec un taux de 70 %, sur la base de ses tarifs conventionnels. Ce remboursement est souvent très inférieur aux frais réellement déboursés par le patient, car les chirurgiens-dentistes fixent librement leurs tarifs, donc enclins aux dépassements d’honoraires.

 

Les mutuelles prennent le relais, toutefois la couverture du dépassement est très rarement à 100 %. En effet les soins dentaires, à part les soins conservateurs (détartrage dentaire et traitement des caries dentaires), et les appareils dentaires sont mal remboursés, aussi bien par l’assurance maladie que les mutuelles. Seules les plus chères offrent une couverture appréciable.

 

Le bridge dentaire est aussi une prothèse dentaire.  Sur trois éléments constituant le bridge, la Sécurité sociale prend seulement en charge la dent de remplacement. Elle la rembourse à 70 % sur la base de 279,5 euros soit un remboursement de 195,65 euros. Les implants sont « hors nomenclature », donc ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

 

Quel remboursement d’un bridge par la mutuelle ?

Certaines mutuelles proposent de rembourser jusqu’à 400 % le bridge dentaire, la prothèse dentaire ou le dentier. Vous pouvez alors réaliser un comparatif mutuelle dentaire pour obtenir des renseignements sur les prestations les plus en adéquation avec le financement d’un dentier ou de travaux dentaires par le biais du comparateur mutuelles.

 

 

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Alvéolite dentaire

 

Bague dentaire

 

Traitement gingivite

 

 

 

 

 

 

 

 

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé