Quels sont les symptômes d’une pneumopathie ?

La pneumopathie débute par un écoulement nasal, un éternuement, et des toux sèches. La fièvre s’installe et atteint 39 °C. Le patient a souvent du mal à respirer. Sa tension artérielle baisse et le malade peut perdre conscience. Il se plaint de douleurs musculaires et de douleurs au niveau du thorax. L’examen du malade permet de retrouver des ganglions.

 

 

Quels sont les symptômes d’une pneumopathie d’origine bactérienne ?

La pneumopathie commence par un rhume banal accompagné d’une fièvre élevée qui peut atteindre les 40 °C . Aussitôt, d’autres symptômes comme les frissons, une augmentation de la fréquence respiratoire, et des vomissements font leur apparition. Les toux sont souvent modérées, mais la fatigue est très importante. Le malade se plaint aussi de douleurs au niveau du thorax. En plus, il est agité. L’examen du malade montre à l’auscultation des râles crépitant.

 

 

Le diagnostic d’une pneumopathie passe par certains examens complémentaires

Les symptômes cliniques orientent seulement le diagnostic. La radiographie pulmonaire est l’examen de référence de la pneumopathie. En effet les opacités et les signes d’épanchement pleural sont en faveur d’une pneumopathie bactérienne. Le scanner offre aussi des images plus précises. Le bilan sanguin montre une augmentation des globules blancs et de la vitesse de sédimentation. Des examens du sang après culture permettent d’isoler le germe en cause. Il en est de même de l’examen cytobactériologique des crachats. Actuellement on peut même retrouver des antigènes dans les urines et leur détection facilite le choix du traitement.

 

 

Quelle évolution des symptômes de la pneumopathie ?

Sans prise en charge médicale précoce, une pneumopathie aigüe va se diriger vers des symptômes d’insuffisance respiratoire et certaines maladies déjà existantes peuvent se décompenser. Les récidives sont fréquentes chez les enfants et des symptômes de méningite ou d’affections cardiaques risquent de s’installer. Des symptômes d’abcès pulmonaire sont possibles et peuvent entrainer un choc septique.

 

Si la prise en charge médicale de la pneumopathie est adéquate, l’amélioration des symptômes cliniques s’observe après 3 trois jours. La fièvre disparait. Les opacités pulmonaires et les signes d’épanchement pleural mettent du temps à disparaitre, mais surement. La numération sanguine et la vitesse de sédimentation s’améliorent au but de trois semaines environ. La surveillance médicale doit être stricte avec l’utilisation des antibiotiques dont la réponse doit être évaluée après trois jours en vue d’une modification éventuelle au risque d’une aggravation des symptômes vers un choc septique.

 

Les sujets fragiles comme les enfants et les personnes âgées surtout asthmatiques, ou portant une bronchite aigüe ou un emphysème qui sont plus prédisposés à la pneumopathie doivent être pris en charge exceptionnellement. Des vaccins contre les virus de la grippe et contre les pneumocoques à l’origine des pneumopathies sont actuellement disponibles et efficaces.

 

 

 

Autour du même sujet :

Pneumonie

Pneumopathie

Symptomes bronchite

Angine contagieuse

 

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé