Comment reconnaitre une sinusite ethmoïdale ?

Une sinusite ethmoïdale est caractérisée par une douleur à type de pesanteur très gênante, au niveau de l’angle interne de l’œil. Elle peut s’irradier à la pointe du nez. Son intensité est variable, elle peut aller d’une simple gêne à une douleur invalidante. Une sinusite ethmoïdale peut être unilatérale ou bilatérale ; aigüe (dure pendant quelques jours) ou chronique (dure plus de trois mois). Elle s’accompagne d’une fièvre de 39 °C avec une anorexie, un amaigrissement et une fatigue.

 

La sinusite ethmoïdale peut également se manifester par une rhinorrhée avec écoulement de pus, unilatérale (d’un seul nez). Ce symptôme peut provoquer la survenue d’une toux, d’une dysphonie (troubles phonatoires), une irritation du pharynx ainsi qu’un trouble de l’olfaction (odorat).

La sinusite ethmoïdale peut être suivie en radiographie de contrôle, en incidence de Blondeau.

Une sinusite ethmoïdale peut être localisée par un scanner. Rappelons qu’une sinusite n’est pas forcément localisée au niveau de l’ethmoïde (elle peut être frontale, sphénoïdale, maxillaire).

 

Des examens para cliniques peuvent témoigner la présence d’une sinusite ethmoïdale.   La numération formule sanguine montre une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles. On peut également faire faire des examens endoscopiques (une rhinoscopie, une endoscopie nasale). On peut également faire des examens bactériologiques pour vérifier une éventuelle infection.

Une sinusite ethmoïdale peut se compliquer en s’infectant. Et l’infection par la suite peut nous mener vers une méningite, un abcès cérébral, une thrombophlébite du sinus, des cellulites orbitaires au niveau des yeux, une exophtalmie, une baisse du rendement visuel, une paralysie oculomotrice)

 

 

Quelles sont les causes de la sinusite ethmoïdale ? Et quels sont les facteurs de risques ?

La sinusite ethmoïdale peut être due à une anomalie des cornets ou de la cloison entre le nez. Des facteurs héréditaires peuvent s’associer.

Mais la sinusite ethmoïdale est surtout favorisée par une atopie (terrain allergique), une immuno- défaillance (tuberculose maladie, SIDA, sous corticothérapie), une infection des narines ou du pharynx, ou encore une maladie de Kartagener.

 

 

Comment traiter une sinusite ethmoïdale ?

Devant une sinusite ethmoïdale, un traitement médical est indiqué en premier lieu. Il consiste à des inhalations de menthe ou des pulvérisations de vasoconstricteurs. Le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires. Une antibiothérapie est instituée en cas d’infection. On propose des antipyrétiques pour baisser la fièvre.

 

Si le traitement médical échoue, un drainage du sinus par ponction est envisageable.

Les traitements homéopathiques s’avèrent efficaces pour traiter une sinusite ethmoïdale, il est toutefois conseillé de consulter un homéopathe avant toute prise en charge.

Il est recommandé de s’éloigner des fumées de tabac et de la pollution si on est sujet d’une sinusite ethmoïdale.

 

Autour du même sujet :

Toux seche

Trachéite

Bronchite aigue

Bronchite chronique

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé