Quels sont les signes d’un rhume ?

Le rhume se manifeste par des signes respiratoires caractérisés par un écoulement venant des fosses nasales de couleur claire dans la plupart du temps. Cet écoulement s’épaissit au fil du temps pour devenir muqueux et de couleur jaunâtre. Il s’y associe un éternuement important pouvant gêner au cours de la journée. Une irritation de la gorge peut être ressentie. Associé à ces signes, on note un syndrome pseudo-grippal c´est-à-dire un ensemble de signes pouvant simuler une grippe. Ce sont les fièvres, les courbatures, les céphalées, mais qui sont d’intensité moindre par rapport à la grippe.

 

 

Comment attrape-t-on un rhume ?

Le rhume est une infection virale causée par le virus respiratoire de la famille des Rhinovirus. La contamination se fait par voie respiratoire par la transmission de gouttelette contenant les virus à un sujet sain à l’occasion d’un éternuement ou d’une toux.  Le virus peut être manuporté après contact avec un objet souillé ou avec une main d’une personne infectée. Le virus arrive ensuite dans les cavités nasales et provoque des réactions inflammatoires au niveau des muqueuses. Une sécrétion importante en résulte, ce qui explique les écoulements ou rhinorrhées.

 

 

Quelles sont les complications d’un rhume ?

Le rhume est une affection bénigne, mais non dénuée de complications. Ces complications résultent d’une fragilisation de la muqueuse en favorisant une colonisation bactérienne à l’origine d’une surinfection. Une propagation de l’infection se poursuit et on peut assister à une infection des organes de voisinage au niveau de la sphère ORL. Les plus fréquentes sont les otites moyennes, les sinusites et la pharyngite. La propagation au niveau de l’appareil respiratoire entraine une bronchite et rarement une pneumonie.

Au cours d’un rhume, on assiste à une immunodépression c´est-à-dire une diminution de l’immunité. Cet état favorise la réactivation des virus quiescents dans l’organisme en particulier l’Herpes simplex virus. Des signes d’herpès labial et/ou génital peuvent apparaitre. Chez les enfants de bas âges, les complications sont graves comme la bronchiolite et le croup qui peuvent s’engendrer des difficultés respiratoires.

 

 

Quelles sont les astuces efficaces contre le rhume ?

Il existe des astuces pouvant guérir sans traiter médicalement le rhume. On peut faire une désobstruction rhino-pharyngée avec une solution saline ou bien une solution salée physiologique trouvée en pharmacie. Les inhalations de vapeur d’eau contenant d’huiles essentielles d’eucalyptus réduisent la congestion nasale. La tisane de gingembre, le bouillon de poulet, l’infusion de sauge, le thé d’échinacée sont très efficaces contre le rhume en décongestionnant le nez.

 

Des mesures hygiéno-diététiques sont nécessaires au cours du rhume.  Il faut se laver régulièrement les mains surtout après les mouchages. Il faut boire beaucoup d’eau et avoir une alimentation saine riche en oligoéléments comme les fruits et légumes frais.

 

 

Quels sont les moyens médicamenteux pour traiter un rhume ?

Le traitement médicamenteux d’un rhume n’est pas nécessaire sauf en cas de signes persistants et de complications. Les buts du traitement sont de stopper l’écoulement, lutter contre la douleur, renforcer la défense immunitaire et de lutter contre la surinfection. Bien que ce soit une infection virale, le traitement antiviral n’est pas nécessaire .On prescrit des médicaments décongestionnants contenant un vasoconstricteur. On y associe, un antalgique, un antihistaminique et de la vitamine C. Les antibiotiques sont indiqués en cas de surinfection bactérienne.

 

Autour du même sujet :

Pharyngite chronique

Pharyngite virale

Soigner une angine

Grippe intestinale



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé