Information sur le rachis lombaire

Le rachis lombaire a une double fonction. Le premier rôle s’observe dans la stabilité et le soutien tout en permettant une mobilité surtout en extension et en flexion. En effet, les différentes pièces composant ce segment de la colonne vertébrale peuvent s’articuler entre elles pour permettre la mobilité. La deuxième fonction consiste en la protection des structures nerveuses issues de la moelle épinière.

 

 

Une notion anatomique concernant le rachis lombaire 

Le rachis lombaire est constitué par 5 vertèbres assez semblables entre elles. La vertèbre lombaire type a un corps réniforme se trouvant à sa partie antérieure. Les plateaux vertébraux sont formés par les faces supérieures et inférieures. Ils sont recouverts de cartilage. Les faces postérieures présentent un orifice large par où sortent les veines. Dans sa partie postérieure, la vertèbre présente l’apophyse épineuse (qui constitue la partie palpable et visible, exploitable cliniquement), l’apophyse transverse (constitue la zone d’insertion de plusieurs éléments), et le processus articulaire qui permet à chaque vertèbre de s’articuler avec les autres (en dessus et en dessous).

La solidité et l’union des vertèbres du rachis lombaire sont assurées par le disque intervertébral (constitué en périphérie par des cartilages et au centre par le nucléus pulposus), les capsules articulaires (qui sont des enveloppes fibreuses entre deux articulations), et enfin les ligaments unissant chaque vertèbre avec d’autre.

 

 

Les principales affections touchant le rachis lombaire 

Le rachis lombaire fait l’objet de plusieurs pathologies. Ainsi, on peut voir les lombalgies communes, les sténoses spinales, la sciatique.

Les lombalgies communes :

La lombalgie commune est caractérisée par une douleur à type de brulure, siégeant au niveau du bas du dos unilatéral en général avec une irradiation vers la fesse ou les jambes et sans autres signes accompagnateurs. Lorsque l’évolution est de moins de 4 semaines, elle est dite aigüe. Elle est chronique lorsque la douleur dure plus de 3mois. Parfois, si elles surviennent après un faux mouvement ou un mouvement excessif il peut s’agir d’un lumbago. Les étiologies des lombalgies communes sont nombreuses la plupart du temps, elles sont dues à une atteinte du rachis lombaire d’ordre vasculaire. L’attitude thérapeutique peut faire intervenir des moyens simples médicamenteux ou même des traitements chirurgicaux.

 

Les sténoses spinales :

L’atteinte du rachis lombaire est marquée par le rétrécissement du canal médullaire. Elle provoque surtout une douleur apparaissant à la marche ou à la station érigée prolongée. Cette douleur irradie surtout vers les jambes. Des examens d’imagerie sont parfois nécessaires pour confirmer le diagnostic. Le traitement non chirurgical peut se faire, mais en cas d’échec, la chirurgie s’impose.

 

La sciatique :

Le plus souvent, la sciatique apparait quand il y a une compression du nerf sciatique surtout au cours des hernies discales au niveau du rachis lombaire. Les douleurs sont souvent à types de picotement ou d´engourdissement suivant le trajet du nerf sciatique. Les étiologies des sciatiques sont également nombreuses, car tout processus pouvant comprimer le nerf peut l’engendrer. Le traitement est surtout étiologique cependant, il existe des moyens médicamenteux ou autres permettant de soulager la douleur.

 

 

 

Autour du même sujet :

Arthrose du dos

Sciatique lombaire

Ligament jaune

Arthrose inter apophysaire



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé