Les Origines de la phytothérapie

 

La botanique et l’herboristerie font partie des disciplines à l’origine de la phytothérapie. Mais il est impossible de donner une date précise, car depuis son existence l’homme a constamment utilisé des plantes pour se soigner. Nos ancêtres avaient l’habitude de cueillir des plantes pour soigner leur maladie.

Les plantes aromatiques et les plantes alimentaires leur apportaient du bien-être sans qu’ils ne prêtent attention de leurs vertus. L’utilisation des plantes médicinales date de plusieurs millénaires, et ce pour leurs propriétés thérapeutiques. Une plante peut contenir un ou plusieurs actifs capables de guérir des maladies.

Utilisation des plantes en phytothérapie

L’utilisation des plantes comme outil de guérison nécessite une connaissance des plantes. Il est nécessaire de s’adresser à un herboriste si vos connaissances sont limitées à propos d’une plante dont vous envisagez l´utilisation dans un traitement médicamenteux. Chaque partie d’une plante donne des effets différents. Il faut connaître l’environnement où la plante a poussé, la saison de leur récolte, afin d´en obtenir le meilleur résultat.

La phytothérapie traditionnelle utilise les plantes sur deux procédés : fraîches ou sèches. La pharmacopée précise la partie de la plante employée : racine, feuille, fleur, tige. La plante peut être utilisée sous forme d’infusion, de macération, de décoction. Récemment, les plantes prennent la forme de poudre conditionnée sous diverses formes comme les gélules. L’extraction de la plante permet d’avoir une forme pâteuse, liquide. Le procédé d’extraction se fait avec un solvant qui peut être de l’eau ou de l’alcool.


Risques de la phytothérapie

Il est nécessaire d’utiliser des plantes de bonne qualité pour un résultat immédiat. En tant que consommateur, vous devez faire attention aux plantes utilisées, car certaines d’entre elles contiennent des actifs très puissants. Il ne faut pas oublier qu´une la plante peut s’avérer toxique.

Tout le monde connaît les effets bénéfiques d’une plante, mais il faut se méfier du retour, car la plante peut contenir d´autres substances que le principe actif. Un risque de surdosage ou de sous-dosage en principe actif est réel. Il faut savoir que les composants de la même plante peuvent être différents selon les conditions de sa croissance.

 

Autour du même sujet :

Comment traiter une migraine ophtalmique ?

Réaliser une comparaison de mutuelle est gratuit sur novia-sante.fr



Publié le : 14/11/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé