Névralgie d’Arnold et Nerf d´Arnold - Traiter les douleurs

La névralgie d’Arnold est aussi appelée névralgie du nerf Grand Occipital ou névralgie occipitale. Elle est caractérisée par une douleur sourde, qui peut évoluer par paroxysmes. Elle peut se manifester lorsque la vertèbre cervicale est bloquée, ou atteinte d’une pathologie rhumatismale. Le nerf d’Arnold est un nerf qui permet les  différents mouvements des muscles de la nuque, mais active aussi les sensations au niveau du cuir chevelu. A partir de la moelle épinière, ce nerf sort de la deuxième et de la première vertèbre cervicale, innerve les muscles de la nuque et  la base du cuir chevelu, dans la région occipitale. La douleur est aigue, intolérable suivant tout le trajet du nerf.

 

La cause la plus redoutable est la syringomyélie qui altère les fibres nerveuses. Devant une personne qui se plaint de douleurs unilatérales tenaces, localisées dans la région occipitale plus précisément dans la région de la nuque, on peut suspecter une névralgie d’Arnold. Principalement, si on observe une irradiation vers l’oreille, l’œil ou le sommet de la tête. La douleur peut être fugace. Une sensation de brûlure intermittente ou continue peut s’observer. Le cuir chevelu peut être sensible et les maux de tête sont particuliers.

 

 

Comment rechercher la Névralgie d´Arnold ?

Le médecin effectue un examen clinique du patient et peut trouver une douleur à la palpation du territoire du nerf d’Arnold. Il peut exacerber la névralgie s’il appuie sur la base du crâne, au niveau du point de sortie du nerf, là où naissent les cheveux.

 

 

Quels sont les examens complémentaires de la Névralgie d´Arnold ?

Pour confirmer le diagnostic de la névralgie d’Arnold, une radiographie du rachis cervical doit être demandée même si les images sont parfois décevantes. Le scanner du point de jonction entre l’occiput et les vertèbres cervicales permet de rechercher ou de déceler leur anomalie. L ‘IRM est nécessaire et permet de rechercher les autres singularités.

 

Névralgie d’Arnold : d’autres pathologies peuvent-elles la simuler ?     

Plusieurs maladies peuvent être confondues à la névralgie d’Arnold. Les chondrocalcinoses,  les rhumatismes de la première ou de la deuxième vertèbre peuvent être citées. D’autres affections comme la syringomyélie, la hernie discale ou les kystes articulaires doivent être discernées. Les maux de tête peuvent faire penser à une migraine, des céphalées de tension une dissection artérielle ou encore le coup de lapin. L’atteinte d’autres nerfs peuvent simuler une arnoldalgie tels les nerfs du grand auriculaire, du petit occipital ou du trijumeau.

 

 

Comment prendre en charge de la Névralgie d´Arnold ?

Le traitement de la névralgie d’Arnold repose sur les moyens médicamenteux. Les antalgiques et les antis inflammatoires sont proposés. Sont aussi conseillés, la mésothérapie et les infiltrations. Le recours à des techniques spécialisées tel l’ostéopathie, la kinésithérapie, à des podologues, à l’acupuncture ou à la chiropratique peuvent aussi aider.

 

 

 

 

Autour du même sujet :

Douleur lombaire

Discopathie

Arthrose lombaire

Arthrodèse



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé