L’incompréhension des maladies neurologiques

La plupart des maladies neurologiques sont des maladies neurodégénératives, c’est-à-dire qu’il y a altération d’un tissu ou d’un organe associée à une perte de fonctions des cellules nerveuses. Quelque soit le niveau où se trouve l’affection, les vraies causes de ces maladies demeurent inconnues et incomprises. Seules la vieillesse et l’hérédité ont été citées comme étant les facteurs des innombrables symptômes et séquelles de ces pathologies.

Malgré les nombreuses et interminables recherches en neurosciences, les équipes de chercheurs parviennent plutôt à découvrir un traitement pour atténuer les différentes crises que peuvent provoquer ces maladies, sans savoir l’élément déclencheur. De même qu’ils ne sont pas en mesure de les guérir complètement.

Les problèmes psychologiques et comportementaux ainsi que le trouble ou la perte de mémoire ainsi que la dépendance physique ou morale ont fait que les patients deviennent une charge pour la société, d’où la création des institutions spécialisées pour les accueillir.

 

Quelques chiffres à titre indicatif

 

Il s’agit ici de la France, et les pourcentages vont des maladies les plus fréquentes à celles un peu rares.

   - La maladie d’Alzheimer touche les 600 000 à 950 000 personnes, dont 110 000 nouveaux cas chaque année. 1,5 % des malades ont 65 ans ; 30 % ont 80 ans à 85 ans et 40 % sont en institution.

   - La maladie de Parkinson touche les 120 000 personnes âgées de 65 ans.

   - L’épilepsie touche 500 000 personnes

   - Le tremblement essentiel affecte 300 000 sujets

   - La sclérose en plaques atteint 80 000 patients

   - La maladie de Guillain Barré fait 1 à 2 / 100 000

   - La maladie de Huntington concerne 6 000 personnes

   - La maladie de Gilles de la Tourette compte 1 à 10 / 1000

   - La sclérose latérale amyotrophique fait 6 / 1 000

 

Les pathologies suivantes sont les plus rares.

 

  - La pathologie du muscle touche 1 / 3000

   - Et les leucodystrophies affectent 1 / 2000

 

 

Qu’en est-il des maladies plus connues ?

 

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurologique due à la détérioration des cellules cérébrales et entraîne des incapacités sur divers mouvements. Elle présente des symptômes comme les troubles de la mémoire, de jugement et une difficulté à se situer dans le temps et dans l’espace. La baisse de l’acétylcholine cérébrale a été découverte dernièrement chez un malade d’Alzheimer, d’où la recherche et la fabrication de médicaments adaptés pour décaler au plus tard les troubles.

La tacrine était le seul remède auparavant, mais les innovations ont abouti à de nouvelles potions pharmaceutiques plus bénéfiques pour le foie qui sont le donézépil et la rivastigmine. Néanmoins quelques facteurs sont connus pouvoir causer la maladie d’Alzheimer : taux supérieur de l’aluminium dans l’eau du robinet, l’apolipoprotéine E et la lipoprotéine.  

La maladie de Parkinson est provoquée par la manque de dopamine dans le cerveau. Elle se traduit par une fatigue, une perte de motricité, des tremblements et raideurs. Les traitements médicamenteux contre cette pathologie provoquent des effets secondaires, mais une recherche a permis la découverte d’un médicament neurochirurgical pour les phases avancées de la maladie. Il s’agit de diminuer les tremblements par la stimulation du cerveau sous le thalamus.

La maladie de tremblement essentiel touche un nombre considérable de personnes, alors que sa cause est plus ou moins inconnue. Il s’agit d’un tremblement sur les mouvements ou à une position particulière.

La maladie de Huntington est une maladie neurologique  présentant une neurodégénérescence dans le cerveau et affecte les noyaux gris centraux et du cortex. Elle provoque des troubles psychiatriques, une altération cognitive, des mouvements anormaux et une trouble de l’équilibre. Elle a la particularité d’atteindre les jeunes adultes.

La maladie de Gilles de la Tourette entraîne des tics, des propos déplacés et malséants et des mouvements brusques et anormaux. Presque rien sur cette maladie n’est connu, les causes et les médicaments sont toujours en cours de recherche actuellement comme pour la sclérose latérale amyotrophique et les dystonies.

L’épilepsie se manifeste par un dysfonctionnement de l’excitabilité membranaire. Les signes sont des hallucinations visuelles, des crises tonico-cloniques ou une absence.

La sclérose en plaques se définit comme une maladie inflammatoire du cerveau. Ses symptômes varient selon les régions de démyélinisation. Et les médicaments pour la traiter ne sont efficaces qu’en partie.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Paresthésie

Migraine ophtalmique

Triglycérides

Psychologue



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé