Les maladies cardio-vasculaires. Les avc sont un fléau pour le corps médical

Attention aux maladies cardio-vasculaires et AVC

Les maladies cardio-vasculaires font près de 180 000 victimes par an en France et sont une des principales causes de mortalité. Ce phénomène est entre autres dû au vieillissement de la population, ou encore à une mauvaise hygiène de vie.

 

 

Evolution inégale selon les pays des maladies cardio-vasculaires

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 78% des pays développés sont touchés par les maladies cardio-vasculaires. En 1999, elles sont responsables d’un tiers des décès de la population mondiale. C’est un  véritable fléau contre lequel toutes les entités n’arrêtent pas de lutter. Les pays développés en sont les plus touchés en raison de l’industrialisation et de l’urbanisation qui génèrent une de nouvelles habitudes alimentaires et une sédentarité croissante.

 

Depuis quelques années, les moyens de lutte contre les maladies cardio-vasculaires n’ont cessé de se perfectionner dans les pays développés. Pourtant, ceux des pays en développement sont restés les mêmes depuis des années.

 

Par ailleurs, les maladies cardio-vasculaires diffèrent selon le niveau économique du pays concerné. Dans les pays industrialisés comme la France par exemple, le taux de mortalité dû aux maladies cardio-vasculaires a reculé  depuis les années 70 où elles ont atteint leur apogée. Toujours selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce taux a baissé de 50% aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande durant les années 60. Par contre, dans les pays en développement, elles représentent plus de 30% de causes de décès, soit 10 millions de décès annuels, indique l’OMS.

 

 

L´avc première cause de décès en France

Quoique la France soit moins touchée par les maladies cardio-vasculaires par rapport aux pays anglo-saxons, elles y restent l’une des principales causes de mortalité. Ces dernières années, près de 180 000 français décèdent en raison des maladies cardio-vasculaires, soit 32% des décès totaux. Elles représentent la troisième cause de décès prématuré avant 65 ans, après les morts accidentelles et les cancers, selon le Haut Comité de Santé Publique.

 

Chaque année, 45 000 personnes décèdent suite à une affection liée à l’appareil circulatoire, alors que 42 000 autres murent après un accident vasculaire cérébral. Il est à noter que le manque d’exercice et une alimentation non équilibrée sont les principaux facteurs des maladies cardio-vasculaires.

 

Depuis les années 1980, la mortalité due à ces maladies ont baissé. Entre 1982 et 1994, le taux de mortalité a diminué de 32%, en raison d’une meilleure prise en charge thérapeutique de l’hypertension artérielle, la principale cause des accidents vasculaires cérébraux.  En revanche, pour les maladies cardiaques tel que l’infarctus, elles ne suivent pas cette chute puisqu’elles n’ont diminué  que de 8% durant la même période.

 

 

Plan national de lutte contre les maladies cardio-vasculaires

En Février 2002, le France adopte un programme national de réduction des risques de maladies cardio-vasculaires de trois ans. Le Ministère de la Santé  projette de réduire de 20% de ces affections sur les dix prochaines années et cela avec près de 30 millions d’euros de budget. 20 millions de personnes sont concernées par cette démarche de prévention de maladie. 120 000 personnes sont effectivement touchées par une maladie cardiaque et 130 000 autres par un accident vasculaire cérébral.

 

Par ailleurs, le ministère de la santé recense chaque année près de 180 000 décès. Cette hécatombe a tiré la sonnette d’alarme aux autorités qui ont donné une priorité à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Il faut rappeler que le tabac, le manque d’exercice, le diabète sucré, l’obésité, la sédentarité ainsi que l’hypertension artérielle sont les origines de ces maladies.

 

Il est à noter que pour éviter l’un des meilleurs remèdes contre les maladies cardio-vasculaires est de pratiquer une activité physique modérée. C’est ce qu’explique d’ailleurs l’Inserm à travers des études. Selon elle, une activité pratiquée modérée, mais régulièrement c’est-à-dire 30 minutes par séance au moins sur 5 jours par semaine suffisent largement pour augmenter le diamètre des artères pour une meilleure circulation du sang.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Hypertension artérielle

 

Statines

 

Cancer de la prostate

 

Remboursement sécurité sociale

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé