La pathologie de la luxation acromio-claviculaire

La classification de la luxation acromio-claviculaire dépend  en grande partie du degré d’atteinte des ligaments. Au stade I , on peut encore parler d’entorse et la stabilité est encore conservée. Les ligaments acromio-claviculaires ne sont pas rompus, mais distendus.

Au stade II, c’est la subluxation avec rupture des  ligaments acromio- claviculaire et distension des ligaments coraco-claviculaire. La mobilité en touche de piano est retrouvée à ce stade.

Le stade III est défini par une luxation franche et une rupture des ligaments acromio-claviculaire et coraco-claviculaire. Au stade IV, il y a perforation et on peut palper l’extrémité externe de la clavicule sous la peau.

 Le dernier stade ou stade V de la luxation acromio claviculaire est le stade III associé à une omoplate qui s’est déplacée

 

 

Quel examen clinique de la luxation acromio-claviculaire ?

Interroger le malade et son entourage renseigne sur les circonstances de l’accident. La palpation recherche la mobilité en touche de piano, caractéristique de la luxation acromio-claviculaire. On peut aussi rechercher une douleur à la mobilisation de l’épaule avec une diminution des mouvements d’abduction.

 

 

Quels examens complémentaires dans la luxation acromio-claviculaire ?

La radiographie avec possibilité d’avoir une comparaison entre les deux articulations est idéale pour confirmer le diagnostic de luxation acromio-claviculaire. L’image pourra donner une idée du stade de l’affection et orientera sur la prise des mesures adaptées. L’IRM aussi est un autre examen qu’on peut pratiquer.

 

 

Quelles complications lors de la luxation acromio-claviculaire ?

La luxation acromio-claviculaire entraine un risque d’un préjudice esthétique ainsi que des complications d’ordre cutanées surtout en cas de perforation. Le malade peut aussi ressentir des douleurs, se fatiguer facilement ou encore développer une arthrose à long terme si la luxation acromio claviculaire se complique.

 

 

Quelle conduite à tenir en cas de luxation acromio-claviculaire ?

Les anti-inflammatoires sont fréquemment utilisés pour soulager la douleur. Les mesures à prendre dépendent surtout du stade de la luxation acromio-claviculaire. Mais l’âge du patient ainsi que l’activité qu’il exerce  sont des critères à prendre en compte. Au stade I et au stade II, On peut recourir à l’orthopédie surtout si l’intégrité des ligaments caraco-claviculaire est conservée même si les ligaments acromio-claviculaires présentent des lésions. Après une immobilisation totale durant une période de 10 jours à 3semaines, bras maintenu par une écharpe, l’évolution est bonne et les séquelles non évidentes.


Au stade III, IV et V, on doit souvent recourir à la chirurgie, car les séquelles d’une luxation acromio-claviculaire sont risquées. Pour un retour à la normale de la stabilité et de l’intégrité des ligaments, la chirurgie utilise des vis ou des broches. Différentes techniques existent en chirurgie. La kinésithérapie suit obligatoirement la période d’immobilisation.

 

Autour du même sujet :

Luxation épaule

Douleurs intercostales

Ligament jaune

Lombalgie aigue



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé