La lithiase se définit comme la formation de calcul à l’intérieur d’un organe dont les plus touchés est la vésicule biliaire et le rein.

La lithiase : une maladie du rein et de la vésicule biliaire

La lithiase est la formation de calcul à l’intérieur d’un organe dont les plus touchés sont la vésicule biliaire et le rein.

Dans la lithiase biliaire, le calcul est formé à partir de calcium, de phosphate et de cholestérol. Le calcul rénal est formé à partir de la cristallisation de sels minéraux et d’acides en forte concentration dans le rein avec le même processus que dans l’eau.

 

Quelle est la fréquence de la lithiase ?

La lithiase urinaire est 2 fois plus fréquente chez l’homme que chez la femme. Elle peut apparaitre à partir de la quarante ans. Certains enfants peuvent être touchés. Au contraire, la lithiase biliaire est 2 à 3 fois plus chez la femme que chez l’homme. Elle survient surtout à partir de 70 ans.

 

Quels sont les facteurs de risque de lithiase ?

Dans la majorité des cas, on ne retrouve pas de cause exacte pour expliquer la formation de la lithiase. Certains facteurs favorisants sont toujours présents comme l’inactivité physique et le diabète.

Une alimentation trop riche en protéines et en sucre, la faible consommation d’eau, une infection urinaire répétée, l’hypertension artérielle, le diabète et la goutte sont susceptibles de s’accompagner de lithiase urinaire au cours de leur évolution. Chez l’enfant une malformation des voies urinaires est aussi un facteur favorisant la formation de lithiase. Le manque d’activité physique, la prise de diurétiques, d’antiacides à base de calcium et de sulfamides sont aussi des facteurs de risque de formation de lithiase.

L’obésité, l’inactivité physique, le diabète, perte de poids rapide, le jeûne, les hormones oestrogéniques sont les facteurs de risque de lithiase biliaire.

 

Quels sont les symptômes de la lithiase ?

La lithiase ne donne pas de signes cliniques apparents. L’obstruction des voies excrétrices par le calcul est la cause des crises douloureuses. Les crises douloureuses appelées coliques sont toujours accompagnées de nausées et de vomissements. Les localisations des douleurs permettent d‘identifier les types de lithiase.

Avec une lithiase urinaire, la douleur se situe niveau du dos sur un côté du tronc, sous les côtes et s’accompagnent de sang dans les urines et d’une envie pressante d’uriner. Elle est caractéristique à cause de son irradiation vers le bas du ventre et vers l’aine, et souvent vers un testicule ou la vulve. Sa durée est de quelques minutes à quelques heures.

Avec une lithiase biliaire, une crise dure de 30 minutes à 4 heures. La douleur intense est située au milieu ou dans la partie supérieure droite de l’abdomen et irradie vers l’épaule et l’omoplate droite

 

Quel est le diagnostic positif de la lithiase ?

Des personnes peuvent avoir une lithiase sans le savoir, car elle n’est pas accompagnée de symptômes. Souvent elle est détectée au cours d’une radiographie menée pour une autre cause.

Les imageries médicales apportent très souvent une confirmation du diagnostic de lithiase

 

Quelle évolution et complication avec la lithiase ?

Les complications sont rares au cours d’une lithiase. La complication d’une lithiase urinaire est une infection urinaire qui peut entrainer une infection sanguine nécessitant une intervention d’urgence.Une lithiase biliaire non traitée peut évoluer vers des complications importantes comme l’inflammation de la vésicule biliaire, l’inflammation des canaux biliaires et même l’inflammation du pancréas qui assombrissent le pronostic vital.

 

Quel traitement avec la lithiase ?

Une lithiase découverte fortuitement et sans malaise apparente, n’est pas à traiter. Si la colique est extrêmement douloureuse, un traitement par des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou des antalgiques à base de morphine ou non opiacés et des antispasmodiques est efficace, mais nécessite une surveillance médicale stricte.

En cas de lithiase urinaire avec douleurs résistantes accompagnées de saignement abondant ou une infection, des techniques spécifiques sont nécessaires pour réduire en petits morceaux le calcul. L’intervention chirurgicale sera indiquée pour extraire le calcul.

Devant les cas de lithiase biliaire problématiques, la chirurgie est recommandée. Elle consiste à enlever la vésicule malade. Les suites opératoires sont en général bonnes et n’entrainent pas de conséquences.

La prévention pour diminuer le risque ou éviter les récidives de lithiase urinaire est constituée par l’hydratation et la prise d’aliments pauvres en oxalate, mais riches en fibres et en phosphore. Pour prévenir la survenue d’une lithiase biliaire, l’adoption de saines habitudes de vie contre l’obésité est vivement indiquée.

 

 

Autour du même sujet :

 

Colique néphrétique symptomes

 

Calculs renaux

 

Infection urinaire

 

Paresthésie



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé