Les symptômes évoquant l’existence du kyste poplité

Il est possible de faire le diagnostic d’un kyste poplité à l’examen clinique. Le patient se plaint d’une gêne, voire douleur, au niveau du creux poplité (à l’arrière du genou). Le patient peut également présenter une sensation de gonflement à l’arrière du genou. La taille du kyste dépend de l’infiltration du liquide synovial dans la bourse synoviale, de l’articulation postérieure du genou. Il peut atteindre la taille d‘une balle de tennis en terme de proportion. Le kyste poplité peut contrarier la flexion du genou, surtout l’accroupissement. À l’auscultation, le kyste poplité n’émet pas le son d’un  souffle, témoignant ainsi qu’il ne s’agit pas d’un anévrisme du vaisseau poplité.

 

Dans le cas où le kyste poplité provoque la compression de l’artère poplitée ou des nerfs du creux poplité, le patient peut ressentir une douleur à type de brûlure ou de paresthésie (fourmillement) le long de la jambe. Le kyste poplité peut se rompre après une flexion forcée violente. Il se manifeste alors par une douleur vive du genou. Le kyste est drainé, le gonflement disparaît du creux poplité et apparaît au niveau de la jambe. Un hématome de taille variable peut se former par la suite.

 

Les examens complémentaires clés comme l’échographie et l’IRM peuvent être demandés pour confirmer l’existence d’un kyste poplité et pour éliminer d’éventuels diagnostics différentiels.

 

 

Les circonstances favorisant l’apparition d’un kyste poplité 

Un kyste poplité peut survenir après un traumatisme de l’articulation (choc, accident...), suite à : une arthrose, une chondrite, des pathologies des ménisques et des ligaments de l’articulation du genou. Le kyste poplité peut être causé par une maladie du liquide synovial lui-même (tumeur par exemple) L’existence d’une infection comme dans la maladie de Lyme favorise également l’apparition du kyste poplité. Le kyste poplité peut être également d’origine inflammatoire, à la suite à un rhumatisme psoriasique ou à une polyarthrite rhumatoïde.

 

 

Les moyens disponibles pour traiter un kyste poplité 

Un kyste poplité se résorbe spontanément dans quelques semaines dans la plupart des cas. Un traitement n’est alors nécessaire que lorsque la gêne ou la douleur devient insupportable affectant la vie du patient comme une difficulté à la marche. Dans ce cas, une ponction ou un drainage du kyste poplité est fortement conseillé à la place d’une intervention chirurgicale. Ce drainage doit être fait par un médecin dans une mesure d’asepsie rigoureuse afin d’éviter toutes complications. Une complication infectieuse est le plus à craindre. La chirurgie ne doit être évoquée que dans las cas extrêmes (tumeur, compression vasculo-nerveuse …) et manière précise, car elle favorise les récidives.

 

On peut également, procéder à l’infiltration de cortisone pour assécher la collection de liquide synoviale. On peut avoir recours à la médecine naturelle, durant la crise (douleur). Un traitement local à base d’arnica montana, existe sous forme de gel, crème en pharmacie, permet de diminuer considérablement la douleur. Il est indiqué dans le cas d’un kyste poplité à la suite d’un traumatisme. On peut appliquer également de l’argile verte en cataplasme au niveau du creux poplité. Il permet d’apaiser la douleur du genou.

 

Le traitement doit reposer sur l’étiologie du kyste poplité. L’essentiel est de traiter la vraie origine pour éviter les récidives.

 

 

Autour du même sujet :

Algodystrophie pied

Algodystrophie genou

Phlébite

Nerf crural



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé