Qu’est ce que c’est le kyste bilaire ?

Un kyste biliaire est une formation liquidienne recouverte par un épithélium analogue à celui des canaux biliaires. Le liquide est de type séreux et d’aspect clair. L’échographie est l’examen qui permet de mieux déterminer la prévalence du kyste biliaire. Le kyste biliaire est unique dans 70 % des cas. Dans la majorité des cas, le kyste biliaire est asymptomatique.

 

 

Quelle est la principale cause du kyste biliaire ?

La polykystose rénale autosomique dominante, une maladie systémique, se manifeste par des kystes rénaux et des kystes hépatiques. Les kystes hépatiques sont des kystes biliaires. Ils dérivent de l´épithélium des canaux biliaires. Les kystes hépatiques n’entrainent pas une insuffisance hépatocellulaire.

 

Kyste biliaire : le diagnostic

 

L’échographie est l’examen fondamental où repose le diagnostic du kyste biliaire. Quatre critères doivent être retrouvés. Il s’agit de l’absence de structure interne, de la netteté des bords, de la forme sphérique ou ovale et du renforcement postérieur des échos. L’absence de cloison, de végétation endokystique et de calcification est des signes négatifs nécessaires pour le diagnostic. La tomodensitométrie avec injection intraveineuse de produit de contraste montre le kyste sous forme de lésions bien limitées, arrondies et hypodenses. L’IRM montre aussi le kyste comme une lésion arrondie, homogène et hypointense ou hyper intense selon la pondération.

 

 

Quelle est la plus fréquente complication du kyste biliaire ?

L’augmentation du volume hépatique est la plus fréquente complication du kyste biliaire. La paroi abdominale est distendue et provoque des douleurs. Cette augmentation de volume comprime les organes de voisinage et donne naissance à une ascite. Une hypotension et des phlébites sont à craindre du fait de la compression de la veine cave et de la veine porte. Une compression du tube digestif peut se manifester par une difficulté à faire un gros repas et par un reflux gastro duodénale. Une dénutrition s’installe à la longue.

 

 

Quelles sont les autres complications du kyste biliaire ?

Les kystes biliaires peuvent se compliquer d’infection, de rupture, d’hémorragie et de torsion. Ces complications sont peu fréquentes et provoquent des douleurs aigües dans l’hypochondre droit.

 

Une hémorragie intrakystique :

Une hémorragie intrakystique est une autre complication du kyste biliaire. Elle se manifeste par une douleur brutale de l’hypochondre droit. Le volume du kyste augmente aussi. Le diagnostic est fait grâce à l’échographie et l’IRM ou imagerie par résonance magnétique.

 

Une infection bactérienne :

L’infection bactérienne est une complication exceptionnelle. La présence de germe dans le liquide du kyste prélevé par ponction échoguidée confirme le diagnostic.

 

Une fistulisation dans les voies biliaires, le duodénum et la rupture du kyste est aussi une complication exceptionnelle. Il en est de même de la rupture du kyste dans la cavité péritonéale. Ces deux complications se révèlent de façon brutale.

 

 

Quelles sont les options thérapeutiques du kyste biliaire ?

L’identification des manifestations et les résultats de l’imagerie médicale de qualité sont l’étape fondamentale du traitement du kyste biliaire. L’option médicamenteuse est encore en cours d’étude. En attendant, le traitement médicamenteux vise à soulager les douleurs par des antalgiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. La ponction évacuatrice associée à une sclérothérapie est efficace, mais leur action est temporaire. L’embolisation artérielle percutanée du foie semble efficace. Cette technique est réservée aux patients où la chirurgie est contre indiquée. La chirurgie est l’option la plus efficace. Plusieurs techniques sont disponibles. La fenestration par voie laparoscopique est la meilleure. La résection partielle associée à une fenestration est indiquée quand l le kyste se trouve sur un lobe du foie. Elle est doit être réalisée dans un centre spécialisé aux chirurgies lourdes.

 

 

Quelles sont les autres options thérapeutiques du kyste biliaire ?

Une transplantation hépatique est seulement indiquée dans les augmentations de volume hépatique où l’état nutritionnel du patient très altéré. C’est un traitement radical du kyste biliaire, mais dont l’absence de transplant et d’immunodépresseurs est  toujours un problème majeur.

 

 

 

Autour du même sujet :

Kyste

Kyste synovial

 

Kyste poplité

 

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé