Qu’est ce que le kyste au sein ?

Le kyste au sein est une poche remplie de liquide, formée au sein du tissu mammaire. La palpation du sein permet de sentir une petite boule dure. Sa taille est variable. Des fois, il n’est détectable que par un examen radiologique des seins appelé mammographie. Un kyste n’a aucun caractère de gravité. En effet, il n’est pas lié à un cancer du sein. Il apparait souvent chez les femmes de 20 à 50 ans. Les kystes mammaires représentent plus de 80 % des masses anormales détectées au niveau des tissus mammaires.

 

 

Quelles sont les personnes à risque lors du kyste au sein ?

Les personnes à risque de kyste au sein sont les femmes qui s’approchent de la ménopause. Les femmes nullipares et celles qui ont un cycle menstruel irrégulier.

 

 

Quels les facteurs de risques du kyste au sein ?

L’apparition d’un kyste au sein s’accroit avec l’âge. Le pic se trouve à l’approche de la ménopause. La nulliparité et le non-allaitement sont aussi des  facteurs de risque de kyste au sein. L’irrégularité du cycle menstruel fait aussi partie des facteurs de risque.

 

 

Quels sont les symptômes du kyste au sein ?

Les kystes du sein passent souvent inaperçus quand ils sont de petite taille. Les deux seins peuvent être le siège d’une ou de plusieurs masses. Dans certains cas, ils sont douloureux et palpables. La palpation permet aussi de sentir son aspect lisse et de délimiter son pourtour. La tumeur est de consistance ferme. Elle grossit et devient sensible à l’approche des règles. La disparition et la réapparition du kyste d’un cycle menstruel à un autre sont des faits particuliers du kyste au sein. Il en est de même du  changement de volume.

 

 

Quel est le diagnostic du kyste au sein ?

Le diagnostic exact est essentiel afin de distinguer le kyste au sein d’un cancer. La mammographie permet de faire la différence. Ainsi le kyste apparait avec une bordure lisse. Par contre la tumeur maligne a un aspect infiltrant. La ponction par une fine aiguille aide à trancher dans les cas ambigus. La ponction ramène du liquide quand il s’agit d’un kyste. Si le liquide contient du sang ou si l’aspiration est difficile, d’autres examens s’avèrent nécessaires. Il en est de même de la persistance dune masse après la ponction. Ainsi, une biopsie du kyste, une radiographie ou une échographie du sein sont alors demandées pour s’assurer de l’absence de cancer.

 

 

Quel est le traitement du kyste au sein ?

Les petits kystes disparaissent souvent spontanément. Quand le risque de cancer est nul, aucun traitement médical n’est recommandé. L’aspiration du liquide contenu dans le kyste répond à deux ententes. En effet, la ponction permet de distinguer le kyste d’un cancer et en même temps de traiter le kyste. Les douleurs au sein sont soulagées par un analgésique ou un anti-inflammatoire non stéroïdien. L’acétaminophène et l’Ibuprofen sont les plus utilisés dans le cas de kyste au sein. Certains diurétiques, des contraceptifs oraux ou des suppléments de progestérone sont indiqués pour les femmes atteintes de maladie fibrokystique du sein.

 

 

Quelle est la meilleure prévention ?

Il n’existe pas de moyens pour prévenir le kyste au sein. Le dépistage précoce devient donc la meilleure prévention. D’abord la femme doit reconnaitre l’état normal de ses seins. Ainsi, il est recommandé de faire un auto examen régulier des seins. L’examen consiste à regarder et palper les tissus mammaires jusqu’à la clavicule et sous les aisselles. Il ne faut pas oublier les mamelons. Tout changement de texture et de consistance des seins doit être signalé au médecin. En plus, au moins tous les deux ans, il est recommandé de se faire examiner les seins par un médecin. Une mammographie périodique régulière est aussi recommandée.

 

Autour du même sujet :

Kyste

 

Kyste bilaire

 

Kyste synovial

 

Colite



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé