Tout savoir sur la bronchiolite

La bronchiolite est une infection des bronchioles due à un virus. Les plus vulnérables à cette maladie sont surtout les nourrissons qui sont à moins de six mois, mais aussi les enfants de moins de deux ans. La transmission de la bronchiolite se fait par les déferlements de salive à l’éternuement ou en cas de toux. Elle se transmet aussi par les objets ou par les mains touchés par un malade. Le virus responsable de la maladie est souvent le virus respiratoire syntical ou VRS.

 

La bronchiolite se reconnaît par la présence d’une petite rhynopharyngite, un écoulement du nez, une toux sèche et une petite fièvre. Mais au fur et à mesure, l’enfant ou le nourrisson commence à avoir du mal à respirer. Dû au fait de cette gêne respiratoire, le bébé refuse de prendre ses biberons, car le seul moyen qui lui reste pour respirer est sa bouche. Cette situation est due au fait que les bronches commencent à se remplir de sécrétions.

 

La gravité de la maladie dépend des fréquences de récidives et des gênes qu’elle engendre. La bronchiolite peut s’accompagner d’une grosse fièvre, d’une otite et des sécrétions abondantes. Ces signes sont souvent annonceurs d’une surinfection bactérienne et exigent dans la majorité des cas la prise d’un antibiotique.

 

 

A quel moment hospitaliser un enfant atteint d´une bronchiolite ?

Des critères ont été établis par la Haute autorité de santé afin de savoir si le nourrisson doit être hospitalisé ou pas. Parmi ces critères figure l’existence d’apnée et d’une cyanose, la saturation artérielle, les troubles digestifs… et bien d’autres encore. 1 % des nourrissons atteints de la bronchiolite nécessite aujourd’hui une hospitalisation.

 

 

La kinésithérapie et la bronchiolite ?

Le recours à la kinésithérapie est souvent nécessaire pour ouvrir la voie aux flux respiratoire afin d’avoir une bonne respiration. Elle permet également de reprendre une alimentation normale et un sommeil plus calme.

 

Cependant, les pressions effectuées sur le thorax par le kinésithérapeute ont des conséquences dont les plus fréquents sont les vomissements et les douleurs. Il peut arriver également que les côtes soient fracturées. Ces effets indésirables ont été notamment confirmés par la synthèse d’études communiquée par la Revue Prescrire.

 

Toutefois, certains médecins ne sont pas de cet avis. Pour eux, une toute petite partie des nourrissons uniquement enregistrent des effets aussi manifestes notamment dans les cas qui nécessitent des hospitalisations. D’après le dr  Jacques Cheymol, la kiné n’est que favorable pour la bronchiolite. Il faut tout juste éviter de le faire avant le repas.

 

 

Autour du même sujet :

Epidémie bronchiolite

Traitement grippe

Embolie pulmonaire

Pneumonie

 

 



Publié le : 05/12/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé