Les causes et facteurs favorisant l´infection pulmonaire

Les virus ou les bactéries ou les champignons pénètrent à l’intérieur des poumons et s’y développent. Ils provoquent des troubles plus ou moins graves quand ils sont accompagnés de la fumée du tabac, et des polluants toxiques qui irritent nos poumons. La fatigue et la défaillance de notre système de défense immunitaire sont des situations favorables à un développement anormal des germes hôtes normaux de notre organisme. Ils deviennent ainsi agressifs et entrainent une infection pulmonaire.

 

 

Quels sont les symptômes d’une infection pulmonaire ?

La pneumonie, la pneumopathie et l’abcès du poumon sont les principales maladies infectieuses pulmonaires. La toux, la fièvre et les crachats sont les symptômes communs à ces maladies. La toux peut être sèche et isolée dans le cas d’une infection pulmonaire d’origine virale. Dans les autres cas, elle s’accompagne d’une respiration sifflante, irrégulière et anormalement rapide, d’une augmentation de la fréquence cardiaque, des douleurs au niveau de la poitrine, des palpitations, des vomissements et de crachats avec du sang. L’état général est plus ou moins altéré. Une fièvre élevée s’installe avec une importante fatigue et une perte de l’appétit. En plus, le patient a du mal à respirer et les extrémités et les lèvres.

 

 

Quels sont les examens complémentaires d´une infection pulmonaire ?

Les examens complémentaires servent à confirmer le diagnostic d’une infection pulmonaire et à choisir le traitement correspondant. La radiographie des poumons est l’examen de référence. Elle est utile dans le cas d’une pneumonie et d’un abcès. Le scanner peut aussi aider le médecin dans son diagnostic. Le bilan sanguin n’est pas spécifique à l’infection pulmonaire. L’augmentation du nombre de globules blancs et celle de la vitesse de sédimentation sont des signes communs à toutes les infections en général. Un examen des crachats rassure sur le type de germe en cause et de déterminer une éventuelle résistance au traitement et d’en modifier ce dernier.

 

 

Quelle est la prise en charge médicale d’une infection pulmonaire ?

Une infection pulmonaire est toujours grave même si elle débute par une simple quinte de toux. En effet, elle peut dégénérer très vite en pneumonie grave qui met la vie en danger. Ainsi le médecin est le seul juge de la conduite à tenir. Une infection jugée sans danger pour la santé et la vie, le repos sera conseillé avec un médicament contre la toux et une alimentation riche en minéraux et en vitamines. Si l’infection est jugée sévère, l’usage des antibiotiques est la meilleure des armes. L’utilisation des antibiotiques doit être ciblée contre le germe en cause. Les plus utilisés contre l’infection pulmonaire sont les antibiotiques à base d’amoxicilline et d’érythromycine. Enfin, une bonne hygiène de vie, sans tabac et sans les autres polluants irritant les poumons, est recommandée.

 

 

 

Autour du même sujet :

Symptomes pneumopathie

Pneumonie

Embolie pulmonaire

Traitement de l´asthme



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé