Comment traiter l´hypolacrymie ?

Les glandes lacrymales secrètent un liquide de goût salé. Ce sont les larmes. Manifestation de nos émotions, ce liquide joue aussi un rôle très important pour le maintien de la santé oculaire. Des troubles dans sa sécrétion est pathologique.

 

Les larmes ont un rôle dans la défense oculaire contre les infections. Elles protègent la conjonctive et la cornée contre les agressions extérieures, les poussières et préviennent l’œil du dessèchement. Elles nettoient les yeux et participent à la lubrification de la cornée et de la surface oculaire de façon permanente. La cornée est alors hydratée et elle est débarrassée des impuretés. Elles participent à la transparence de la cornée. Les larmes ont aussi un rôle nourricier et apportent l’oxygène à la cornée. En cas d’hypolacrymie, l’œil perd tous ces avantages.

 

 

Hypolacrymie : quelle est la manifestation ?

Le malade a la sensation que son œil est irrité. Il perçoit que son œil pique légèrement et à petits coups répétés. En cas d’hypolacrymie, la cornée peut s’enflammer réalisant une kératite. L’œil sec est plus vulnérable et une infection peut en résulter. Si la cornée se trouble, la vision peut s’en trouver menacée. Un simple inconfort visuel peut aussi s’installer. Le patient peut ressentir une fatigue visuelle ou une photophobie qui est une intolérance à la lumière.

 

 

Hypolacrymie : comment la diagnostiquer ?

On peut utiliser deux tests principaux dans le diagnostic de l’hypolacrymie. Il s’agit du test à la fluorescéine, un collyre instillé dans l’œil qui donne au film lacrymal une teinte verte. Il permet de détecter une anomalie de la sécrétion des larmes aussi bien en quantité qu’en qualité. D’autres pathologies associées peuvent être décelées comme une affection épithéliale ou des ulcérations de la cornée.

Des atteintes palpébrales peuvent aussi être détectées. Le test au Rose Bengale doit être précédé d’un collyre anesthésique car le patient peut ressentir une douleur. Il permet de mettre en évidence la sécheresse conjonctivale et cornéenne. Le seul inconvénient de ce test est la couleur qui met trois jours à s’estomper.

 

 

Hypolacrymie : comment la traiter ?

Le plus important est surtout de soulager l’inconfort du malade. Le traitement de l’hypolacrymie est a avant tout symptomatique. Des solutions pour remplacer les larmes sont disponibles. Ce sont des larmes artificielles ou des présentations sous forme de gel et de pommades. Pour les cas très sévères, on peut proposer des lunettes à chambre humide. Mais le traitement de la cause est indispensable pour pouvoir en venir à bout.

 

 

Hypolacrymie : Manifestation dans le syndrome de Goujerot-Sjögren

Le syndrome de Goujerot-Sjögren est une des affections qui causent une hypolacrymie. Dans cette affection, le malade présente des yeux secs associés à plusieurs pathologies. Il est traité par les substituts lacrymaux, une obturation du canal lacrymal ou par la pilocarpine et ses dérivés.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Astigmate

 

Strabisme

 

Orthoptiste

 

Ophtalmologie



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé