symptomes Glaucome - Une maladie de l´oeil à suivre

Le glaucome est une maladie de l’œil. Il se manifeste par un accroissement de la pression oculaire ressentit sur l´action du nerf optique. Il détruit au fur et à mesure les fibres visuelles, avec comme conséquence une amputation de la vue, et une perturbation du champ visuel.

On distingue  le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique et le glaucome dit à angle fermé ou glaucome aigu. Ce dernier est très fréquent surtout pour les personnes âgées plus de 40 ans.

Comment découvrir le glaucome ?

Les symptômes du glaucome se manifestent rarement. Ils ne se présentent que lorsqu’il atteint un stade grave. Il est particulièrement localisé à l’œil et normalement, n’a pas de répercussions sur la santé.

Le symptôme du glaucome à angle ouvert se déclenche lorsque l’humeur aqueuse s’évacue moins bien par le filtre, ce qui entraîne une augmentation de la pression oculaire. Il peut toucher les deux yeux en même temps. Dans ce cas, des douleurs à la tête peuvent survenir. Les yeux deviennent très durs pendant la phase d´évolution. Mais au stade avancé, le patient ressent une hypersécrétion irrégulière accompagnée d’une douleur oculaire constante

Quant au symptôme du glaucome par fermeture de l’angle : l’humeur aqueuse est obstruée derrière l’iris et ne peut pas s’évacuer hors de l’œil. Il se déclenche de façon brutale et associe une douleur violente de l’œil. Contrairement au glaucome chronique, il s’attaque à un seul œil avant d’attaquer le second après environ 5 ans s’il est mal traité. L’œil cible devient très dur et se rougit. Les champs visuels sont affectés provoquant par la suite une baisse rapide de la vision.

Outre ces deux types de glaucome, il existe aussi du glaucome congénital et du glaucome juvénile. Le glaucome congénital se manifeste chez le petit enfant de moins de 3 ans par un petit œil un peu trop gros et sensible à la lumière. Le glaucome juvénile est parfois déterminé par une augmentation des pressions oculaires. Il touche les adolescents appartenant à une famille présentant déjà des glaucomes similaires.

Quels sont les facteurs favorisants le glaucome ?

Le glaucome est héréditaire mais il n’est ni cancéreux ni contagieux.  Beaucoup sont les facteurs de risque du glaucome à part cette hérédité. Les personnes âgées plus de 50 ans, de sexe féminin sont sensibles au glaucome ainsi que  celles qui présentent déjà un début de cataracte. Le diabète,  l´hypercholestérolémie et l´hypertriglycéridémie, l´hypertension artérielle, l´hypotension artérielle et le tabac favorisent rapidement cette maladie.

Les patients myopes et portants déjà des lunettes sont susceptibles de développer un glaucome. Le stress aussi peut provoquer un glaucome. L´emploi de médicaments contre la rougeur de l´œil qui contiennent de la cortisone peut parfois entraîner cette maladie de l’œil. Ce dernier peut se déclencher à la suite d’une autre maladie de l’œil comme une inflammation ou un traumatisme.

Dépistage et Traitement du glaucome

Le glaucome chronique évolue très lentement. Le patient ne ressent  les premières gênes visuelles que d’environ 10 ans après le début de la maladie. En effet, son traitement a pour but d’arrêter la maladie sans pouvoir la faire régresser. Lors d’un traitement et diagnostic bien réalisé, la vision se stabilise et le glaucome n’évolue plus. Dans le cas contraire, le glaucome peut s’évoluer et perturbe la vision. De même en absence de prise en charge, il conduit à une cécité totale.

Un examen ophtalmique complet et régulier s’avère nécessaire pour dépister et diagnostiquer le glaucome lorsque le patient atteint l’âge de 40 ans. Pour être sur et avoir un bon résultat, ce dernier doit consulter un ophtalmologiste au lieu d’un opticien.  Les lunettes ne peuvent pas corriger ou bien soigner l’atteinte du nerf optique.

Le dépistage du glaucome demande également l´examen du nerf optique. Cet examen FDT (Frequency Doubling Technology) permettant  permet un repérage très précoce du glaucome quelques années avant l’apparition des premiers signes. Le glaucome aussi se traite par les médicaments appelés collyres, ceux-ci permettent de réduire la pression intraoculaire. 

Les glaucomes congénitaux ou  juvéniles ont besoins d’une intervention chirurgicale. Le médecin peut également prescrire au patient  des collyres si les opérations chirurgicales sont insuffisantes pour contrôler la pression oculaire.

Il est à noter que l’utilisation des médicaments ou des collyres pour abaisser la pression oculaire peuvent, eux, avoir des effets sur le fonctionnement du cœur ou des poumons.

 

 

Autour du même sujet :

Les diverses maladies de l´oeil

opération cataracte - un confort pour les patients

Qu´est ce que hypermétropie ?

Vérifiez fréquemment votre hypertension artérielle

 

 

 

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé