Qu´est ce que l´épicondylite ?

Le traitement de l’épycondylite du coude est parfois difficile et exige l’association de plusieurs moyens, dont la prévention au niveau des gestes mécaniques.

 

L’épicondyle se trouve au niveau de l’extrémité inférieure de l’humérus (l’os du bras). Il existe l’épicondyle latéral et l’épicondyle médial. L’atteinte de l’épicondylite latérale est plus fréquente que l’atteinte médiale. L´épicondyle est une surface para articulaire peu saillante, martelée par des facettes d’insertion musculaire. Il donne également insertion au ligament latéral externe de l’articulation du coude.

 

 

Quel est l’épidémiologie de l’épicondylite ?

L’épicondylite est un trouble musculo-squelettique touchant les travailleurs manuels dans tous les secteurs. Il est très fréquent chez les personnes qui utilisent excessivement leur bras. Son incidence serait de 0,4 % et sa prévalence dans la population avoisine les 4 %. Les causes professionnelles représentent plus de 65 % des étiologies et le reste en raison du caractère sportif des patients atteints.

 

 

Quels sont les symptômes d´une épicondylite ?

Le diagnostic clinique de l’épicondylite se pose le plus souvent devant une douleur siégeant au niveau de la face externe du coude, avec des irradiations vers l’avant-bras ou l’épaule. Cette douleur apparait dans un contexte d’hyper utilisation du coude (au cours des sports, des travaux manuels répétés…). Elle est retrouvée en cas de pression ou de palpation de la région épicondylienne, ou en réalisant des mouvements contrariés du bras (extension du poignet, supination : mouvement de rotation de l’avant-bras et de la main vers la région externe…).

 

Certains examens complémentaires comme la radiographie du coude, l’électromyographie et l’IRM du coude, peuvent être réalisés, pour rechercher d’éventuelles lésions associées à l’épicondylite, mais également pour éliminer certains diagnostics (tels que les atteintes du rachis cervical, les neuropathies périphériques, les autres causes de troubles articulaires : synovites, l’ostéochondrose, la présence de corps étrangers intra-articulaires…).

 

 

Comment soigner l’épicondylite ?

Le traitement curatif de l’épicondylite fait intervenir plusieurs moyens constitués par le traitement médical associé à la physiothérapie et dans de rares cas, la chirurgie.

 

Le traitement médical

 

La mise au repos strict de l’articulation du coude est toujours indiquée. L’épicondylite est douloureuse, d’où la nécessité d’utiliser un analgésique. Les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) permettent de diminuer la douleur, mais leurs utilisations restent limitées, du fait de leur courte durée d’action, mais aussi de l´efficacité, souvent faible.

 

Les infiltrations locales à base de corticoïde ont des effets considérables (voire même spectaculaires), dans le traitement de l’épicondylite (surtout les épicondylites rebelles), mais elles présentent quelques effets secondaires, dont les effets au niveau des tendons sont les plus importants. Cela empêche leurs utilisations prolongées.

 

La kinésithérapie avec les massages profonds permet de renforcer le traitement médical de l’épicondylite. L’acupuncture et l’injection de sang autologue donnent aussi de très bons résultats tant à court terme qu’à long terme.

 

La physiothérapie

 

La physiothérapie associée au traitement médical de l’épicondylite permet d’obtenir les efficacités thérapeutiques optimales pour un meilleur résultat. Ils sont surtout représentés par : le laser, la thérapie manuelle, le renforcement…

 

Le traitement chirurgical de l’épicondylite est seulement envisagé devant l’échec du traitement médical.

 

 

Autour du même sujet :

Epine calcanéenne symptomes

Cruralgie

Ostéophytose

Algoneurodystrophie



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé