La discopathie est une affection douloureuse du disque intervertébral qui a un rôle de coussin et amortisseur situé entre deux vertèbres.

La discopathie : une affection due aux carences nutritives

Le vieillissement plus ou moins précoce et/ou accéléré de la structure fibreuse du disque intervertébral associé aux contraintes qui lui sont soumises est à l’origine de la discopathie. Elle peut survenir sur n’importe quel disque

 

Causes et facteurs favorisants de la discopathie

L’apport insuffisant en oxygène, en eau et en nutriments et une mauvaise évacuation du dioxyde de carbone sont la principale cause du processus de vieillissement du disque.

La discopathie est dite protrusive quand le processus de dégénération entraine le bombement asymétrique du disque.

Lorsqu’un disque intervertébral est abimé, il va travailler de façon asymétrique. Le côté soumis à une pression plus importante va se déformer plus que l’autre et va présenter une hernie. Par conséquent, les nerfs rachidiens issus de la moelle épinière sont comprimés et donnent naissance à la sciatique.   

 

Les symptômes de la discopathie

La localisation de la discopathie dépend de la localisation du disque concerné. Elle peut être lombaire ou dorsale ou cervicale. La discopathie cervicale est la plus fréquente

La douleur est le plus souvent de type inflammatoire. L´articulation vertébrale est enflammée. Lorsque la discopathie est associée à une protrusion ou une hernie discale, elle peut créer des pressions sur des nerfs et les enflammer. La dégénérescence peut concerner plusieurs disques intervertébraux et la discopathie est alors dite étagée.

 

Traitement de la discopathie

Soulager l´inflammation, augmenter la circulation sanguine autour des vertèbres et de relâcher les contractures logées dans le dos constituent le traitement idéal de la discopathie. Cependant ce traitement ne peut être efficace que quand on le commence par un traitement antidouleur.

Le traitement de la discopathie est d´abord chimique. Il consiste en prise orale d’anti douleur et en injection locale d’anti-inflammatoire. Cette technique calme momentanément la douleur, mais n’a aucune action sur la cause.

En dehors des crises douloureuses, la kinésithérapie est indiquée pour corriger certains déséquilibres ou faiblesses musculaires qui font partie des responsables du développement de la discopathie. Les points faibles de cette technique sont la nécessité de beaucoup d’efforts et la lenteur des résultats. La chirurgie a été parfois utilisée pour traiter la discopathie par fusion intervertébrale ou la mise en place d’une prothèse, mais les résultats laissent à désirer et les complications futures sont nombreuses.

La seule méthode efficace pour traiter la discopathie est celle qui arrive à détendre les muscles et stimuler le système circulatoire, seules conditions pour soulager la douleur et soigner les causes profondes.

 

 

Autour du même sujet :

Canal lombaire étroit

Arthrose lombaire

Ostéophytose

épicondylite



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé