Quelles sont les conséquences pour dévitaliser une dent ?

À la suite d’une carie trop importante ou d’un accident qui a eu des répercussions traumatiques sur la dent, le nerf est profondément lésé. Appelé aussi pulpectomie, ou traitement radiculaire, il est réalisé par un chirurgien-dentiste.  Dévitaliser une dent peut être très efficace à court et à long  terme.  Le nerf dentaire intervient uniquement au niveau de la sensibilité dentaire. Son ablation n’a aucune répercussion sur la survie de la  dent. Dévitaliser une dent ne l’empêche pas d’intervenir dans les échanges sanguins avec la circulation générale. La dent reste bien vivante malgré cette intervention.


 

Dévitaliser une dent : quelles en sont les raisons ?

Lorsque la lésion du nerf n’est plus réversible, il est indispensable de dévitaliser une dent. Cette atteinte du nerf de la dent peut être due à un choc traumatique sur la dent ou à une carie qui arrive jusqu’à la pulpe.  Un envahissement bactérien s’installe et peut causer une infection tout le long du trajet des canaux dentaires. L’absence d’intervention peut  favoriser l’infection de la racine et de l’os de la mâchoire. Un abcès peut même en résulter.

 

 

Dévitaliser une dent : comment réaliser une bonne technique ?

Pour dévitaliser une dent, le chirurgien-dentiste fait les soins sous anesthésie locale.  Le principal but est de se débarrasser du nerf et du vaisseau atteint par l’infection.  Pour atteindre les racines,  il élargit la couronne. Il  accède aux  racines et les nettoie après avoir bien déterminé leur longueur. Il utilise pour cela un matériel stérile spécifique. Il obture soigneusement les racines à l’aide d’une pâte antiseptique.

 

 

Dévitaliser une dent : quels sont les bénéfices d’une bonne technique ?

Le respect de toutes les règles de la technique est impératif pour bien dévitaliser une dent.  L’étanchéité de l’obturation de la racine est très importante. Le dentiste pose une couronne pour protéger la dent. Débarrassé des bactéries,  un problème infectieux de cette dent peut ne plus exister durant des années. Les canaux hermétiquement fermés sont encore au contact de la circulation sanguine. Un renouvellement de la dévitalisation est envisageable si des problèmes sur la dent se posent ultérieurement.

 

 

Dévitaliser une dent : quand dit-on qu’une technique n’est pas fiable ?

Des causes anatomiques comme des canaux fins ou courbés sont souvent incriminés. La persistance des bactéries est le plus grand risque lorsque l’obturation des canaux n’est pas complète. Dévitaliser une dent consiste à ne laisser aucun espace vide dans les canaux. Les germes  anaérobies risquent d’y vivre et s’y multiplier sans avoir recours à l’oxygène. La dent devient une source d’infection locale ou générale. L’infection peut être sournoise et la découverte fortuite à la radiographie. Un abcès peut aussi être le signe d’appel.

 

 

Dévitaliser une dent : quelles sont les répercussions d’une technique mal menée ?

Des conséquences immédiates ou différées peuvent se rencontrer quand dévitaliser une dent ne respecte pas la bonne technique. Les couronnes peuvent être mal positionnées. Elles entrainent une occlusion incomplète des mâchoires et peuvent retentir sur la région cervicale ou dorsale. La dent mal dévitalisée peut causer localement la formation des granulomes qui sont des kystes de petite taille ou la constitution de kystes francs. La circulation sanguine peut disséminer les bactéries dans tout l’organisme et retentir sur les différents appareils. Les plus sensibles sont le cœur, les poumons, le cerveau, les sinus, les yeux, les reins et les articulations.

 

 

 

Autour du même sujet :

Abcès dentaire

Carie dentaire

Couronne dentaire

Bridge dentaire



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé