Qu´est ce que la colopathie ? Comment la traiter ?

La colopathie fonctionnelle est aussi connue sous le terme de colopathie spasmodique, syndrome intestinal irritable ou encore les troubles fonctionnels de l’intestin. Elle est très fréquente et touche surtout les femmes et les personnes dans la tranche 30 ans à 50 ans, ainsi que les enfants et les personnes âgées. On découvre cette maladie également chez les personnes anxieuses et stressées.

 

 

La physiopathologie de la colopathie spasmodique 

La physiopathologie de la colopathie fonctionnelle n´est encore élucidée. Cependant, ces facteurs sont surtout représentés par les troubles de la motricité intestinale (à l’origine d’un ralentissement ou d’une accélération du transit), les troubles de la sensibilité digestifs (à l’origine de la douleur par distension recto sigmoïdien), les troubles psychologiques tels que le stress, et d’autres facteurs comme l’alimentation, les menstruations.

 

 

Les éléments permettant de poser le diagnostic positif 

Le diagnostic positif de la colopathie fonctionnelle se base d’une part sur des éléments cliniques et d’autre part sur la pratique d’examens complémentaires.

 

Les manifestations cliniques :

 

Elles sont dominées par les douleurs abdominales chroniques variables dans son intensité et sa durée. Ces douleurs évoluent par crise et sont soulagées avec des périodes de repos et l’évacuation de gaz ou de selles. Les ballonnements abdominaux et les troubles du transit intestinaux comme les diarrhées et les constipations, constituent également des signes très fréquents de la colopathie spasmodique.

 

Ces principaux signes peuvent être accompagnés par des signes digestifs tels que la satiété précoce, l’éructation, les nausées, les syndromes dyspeptiques ou même des signes extradigestifs tels que les migraines, la palpitation.

 

Les résultats de l’examen physique réalisé par un médecin, vont montrer une sensibilité de la région abdominale concernée et un toucher rectal en faveur de l’absence d’atteinte organique intra rectale. Le reste de l’examen est normal (sans amaigrissement, sans fièvre ni altération de l’état général,...) ce qui entre bien dans le cadre de la colopathie fonctionnelle.

 

Les examens paracliniques :

 

Ces examens sont pratiqués dans le but d’éliminer une cause organique et pour pouvoir poser le diagnostic de colopathie fonctionnelle. Ce sont principalement : des examens biologiques dans le sang, les selles... et des examens d’imagerie (coloscopie...). Ces examens devront tous être normaux.

 

 

Les principaux traitements des troubles fonctionnels intestinaux

Actuellement, il n’y a aucun traitement spécifique de la colopathie fonctionnelle. Le traitement se fera en fonction des symptômes. Une hygiène de vie adéquate avec éviction des facteurs favorisants (tels que le stress...) et une adaptation de l’alimentation permettent de réduire la fréquence des crises. Associé à cela, des traitements médicamenteux comme les laxatifs, les ralentisseurs du transit, les antispasmodiques s’avèrent nécessaires tout en évitant les complications occasionnées par l’usage abusif de ces médicaments.

 

 

 

Autour du même sujet :

Colique spasmodique

Maladie de crohn

Colite

Colique spasmodique



Publié le : 04/01/2013

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé