Qu´est-ce qu´une coelioscopie ?

La coelioscopie est une technique spécialisée qui a recours à un personnel exercé et expérimenté. Il s’agit d’un acte opératoire qui ne met pas à l’abri des risques même s’ils ne sont pas très fréquents. Pour les prévenir, des mesures obligatoires doivent être prises lors du processus de l’opération.

 

 

Qu’est-ce que la coelioscopie ?

La coelioscopie nécessite une bonne désinfection de l’abdomen qui  doit s’étendre de façon centrifuge vers les cuisses et les organes génitaux externes. À partir de petites incisions dans l’ombilic, le cœlioscope est introduit tout en étant relié à un moniteur lumineux qui permet au chirurgien de visualiser l’intérieur de la cavité abdominale. Cette fente permet aussi d’insuffler du gaz carbonique dans l’abdomen pour y créer un pneumopéritoine. Des instruments adaptés dont les trocarts y sont ensuite introduits pour explorer la cavité abdominale, pratiquer l’intervention et extraire les pièces opératoires par les voies naturelles sinon en élargissant un peu les incisions.


Après une vérification de la cavité abdominale, les trocarts sont ôtés et 
on pratique une exsufflation. La coelioscopie se termine en fermant l’incision par des sutures à l’aide de fils ou d’agrafes.

 

 

Quelles précautions pour le bon déroulement de la coelioscopie ?

Le patient doit avoir un dossier médical bien rempli avec une visite préopératoire 48 heures à l’avance et un bilan préopératoire bien vérifié. Après un interrogatoire et un examen médical complets, les soins préopératoires sont exécutés Il est important de bien accueillir le malade, de le tenir informé et de le rassurer. Le jour de la coelioscopie, le jeûne est indispensable et le malade doit avoir uriné. S’il s’agit d’une femme, elle doit être dans la première partie de son cycle et en dehors de ses règles. Durant l’intervention et dans les jours qui suivent l’opération, tous les paramètres vitaux doivent être surveillés et les risques éventuels détectés.

 

 

Quelles opérations pratiquées en coelioscopie ?

La coelioscopie permet l’ablation et le traitement des pathologies viscérales telles l’appendicectomie et la cholécystectomie, les occlusions et les hernies, les gastrectomies et les sigmoïdectomies. Au niveau génito-urinaire, les douleurs pelviennes inexpliquées, les grossesses extra-utérines et les affections tubaires, les kystes de l’ovaire, les endométrioses, les myomectomies et les hystérectomies pour causes diverses. L’ablation de la prostate en cas de tumeur maligne limitée est aussi une indication.

 

 

Quels sont les points forts de la coelioscopie ?

Le patient est moins traumatisé, car la douleur est moindre et il n’y a pas de préjudice esthétique. La durée de l’opération et le séjour hospitalier sont diminués et le coût est moindre. La reprise d’une vie sociale et professionnelle normale est plus rapide. Les complications en cœlioscopie ne sont pas fréquentes.

 

 

Quels sont les risques liés à la coelioscopie ?

La coelioscopie peut entrainer des hémorragies, des perforations et des brûlures électriques au niveau des différents organes. Il y a aussi le risque d’infection nosocomiale, d’hypercapnie, d’occlusion intestinale, de phlébites et d’embolie gazeuse.

 

 

Quelles sont les mesures de précautions après la coelioscopie ?

Il est prudent d’éviter les bains et les rapports sexuels un mois après la coelioscopie. Toute fatigue excessive ainsi que le sport seront interdits durant quelque temps.

 

 

 

 

Autour du même sujet :

Colopathie

Lithiase

Ostéophytose

Rhinopharyngite



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé