Que se passe-t-il au cours de la cervicarthrose?

Sur le plan anatomique, la colonne vertébrale cervicale est composée de 7 vertèbres nommées : C1, C2…. C7. Il existe plusieurs moyens qui unissent les vertèbres entre eux et l’articulation interapophysaire postérieure en fait partie. Les cartilages les plus concernés par la cervicarthrose se trouvent au niveau de cette articulation.

 

En effet, la cervicarthrose est due à l’usure et la dégradation de ces cartilages lorsque les mécanismes de régénération ne sont plus efficaces. Ainsi, des activités excessives du cou ou des immobilisations prolongées peuvent favoriser la maladie. Il existe également d’autres facteurs favorisants tels que les traumatismes du rachis cervical, les pathologies malformatives congénitales…

 

 

Quelles sont les principales manifestations cliniques de la cervicarthrose ?

Dans les cas où la cervicarthrose est symptomatique, on retrouve le plus souvent le syndrome cervical ou encore la cervicalgie. Il s’agit surtout de douleur chronique, diffuse au niveau de la région du cou. La douleur est de type mécanique et irradie parfois vers la tête, les épaules et le dos. Elle peut être associée à des craquements, des difficultés lors de la mobilisation du cou et parfois une contracture de la musculature paravertébrale.

 

Dans les cas un peu plus évolués, la cervicarthrose peut être à l’origine d’une compression progressive de la moelle épinière donnant ainsi une myélopathie. Les manifestations sont marquées par une difficulté à marcher correctement, une légère paralysie touchant les membres inférieurs et une altération de la sensibilité de ces membres.

 

La cervicarthrose peut aussi se manifester par une névralgie cervico-brachiale. Il s’agit d’une douleur d’apparition progressive touchant le membre supérieur. Cette douleur n’est pas influencée par le repos, par contre elle est exacerbée par la mobilisation de la colonne vertébrale. Des troubles de la sensibilité peuvent l’accompagner.

 

La cervicarthrose évoluée peut aussi aboutir à la compression des vaisseaux vertébraux donnant des maux de tête intenses avec des vertiges, des acouphènes et dans les cas sévères, on peut avoir un accident ischémique transitoire.

 

 

Quels sont les intérêts des examens complémentaires au cours d’une cervicarthrose ?

Au cours des cervicarthroses, la radiographie cervicale est l’examen clé, car elle permet de confirmer le diagnostic d’arthrose. Les autres examens comme la myélographie et l’imagerie par résonnance magnétique permettent une étude plus précise des éléments atteints (par exemple une compression de la moelle épinière) mais elles permettent également d’adopter une attitude thérapeutique.

 

 

Comment traite-t-on une cervicarthrose ?

Le traitement de la cervicarthrose est symptomatique. Les moyens peuvent être médicaux par des mesures hygiénodiététiques associées à du repos, des antalgiques et des anti-inflammatoires. La chirurgie est réservée pour les formes très sévères.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Arthrose

 

Arthrose cervicale

 

Arthrose des mains

 

Discopathie lombaire

 

 

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé