Qu´est ce que le canal lombaire étroit ?

Le canal lombaire étroit provoque une douleur lombaire. Le canal lombaire peut se compliquer à la limite par « le syndrome de la queue de cheval ». Le traitement le plus efficace nécessite une intervention chirurgicale.

 

C’est une pathologie qui touche un grand nombre de populations. Un canal lombaire étroit survient le plus souvent chez les personnes ayant eu un antécédent d’arthrose, âgées de plus de soixante ans, masculin, ayant un travail qui met en tension la hanche (jardinage, maçon…). Il existe également des pathologies pouvant être à l’origine d’un canal lombaire étroit. Parmi les plus fréquentes, la sténose congénitale des vertèbres, le spondylolisthésis, la hernie discale, les fractures et tassements des ligaments jaunes, l’hyperlordose.

 

 

Comment détecter la présence d’un canal lombaire étroit ? 

Le canal lombaire étroit possède plusieurs appellations : « canal rachidien rétréci » ou « sténose du canal lombaire » ou « syndrome de rétrécissement du canal rachidien ». On parle d’un canal lombaire étroit lorsque le diamètre intérieur, d´avant en arrière, de ce canal est inférieur à 13 mm.  En effet, le canal lombaire chemine les racines nerveuses lombaires et sacrées appelées « queue de cheval ».

 

Dans sa forme typique, un canal lombaire étroit se manifeste au début, par des paresthésies (fourmillements) au niveau de la jambe apparaissant lors de la marche. Le patient présente aussi une douleur des membres inférieurs, de type sciatique, bilatérale, gênante, déclenchée par un mouvement favorisant une lordose et calmée par la position penchée en avant. Ensuite apparaissent des douleurs périnéales et les troubles sphinctériens. Ces derniers peuvent être accompagnés par d’autres signes comme la frigidité, anesthésie de l’intérieur des cuisses, une impuissance sexuelle, un trouble de l’érection et de l’éjaculation…

 

La complication la plus redoutable d’un canal lombaire étroit est le « syndrome de la queue de cheval ». Elle survient à un stade très avancé, il s’agit de la paralysie et anesthésie des membres inférieurs due à une compression de la « queue de cheval ». La fonction de tous les territoires innervés à partir de ces racines nerveuses est altérée.

 

Le diagnostic d’un canal lombaire étroit se fait à la clinique. Cependant, le médecin peut demander d’autres examens paracliniques (IRM, tomodensitométrie, Myélographie avec injection de produit de contraste) pour confirmer et/ou éliminer d’autres diagnostics différentiels.

 

 

Quels sont les traitements disponibles d’un canal lombaire étroit ?

Devant un canal lombaire étroit débutant, on procède tout d’abord à un traitement médical ayant pour but d’apaiser la douleur. Un repos allongé est nécessaire associé à une kinésithérapie. Le médecin peut prescrire des antalgiques et anti-inflammatoires voire effectuer une infiltration « intra-thecale » et « épidurale » de corticoïdes. On peut aussi limiter l’hyperlordose en portant un corset rigide (lombostat).

 

À part le traitement médical, la médecine naturelle comme la psychothérapie, le massage, l’acupuncture peut soulager la douleur lombaire. Elle permet ainsi de mieux supporter un canal lombaire étroit.

 

En cas d’échec de ces traitements, une intervention chirurgicale est envisageable. On peut effectuer une laminectomie. Elle consiste à une décompression du paquet nerveux en sectionnant l’apophyse épineuse et les lames vertébrales. Ce geste est aussi appelé « recalibrage du canal lombaire ». Une rééducation peut être nécessaire après une opération d’un canal lombaire étroit.

On peut prévenir un canal lombaire étroit s’il n’y a pas de sténose lombaire congénitale préexistante. Elle se base sur l’éviction d’une lordose prononcée en diminuant : le port de lourdes charges, les sports mettant en tension la hanche.

 

 

Autour du même sujet :

 

Douleur lombaire

 

Paresthésie

 

Discopathie dégénérative

 

Discopathie



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé