Comment établir le diagnostic d’une arthrose cervicale ?

Le diagnostic d’une arthrose cervicale est établi par votre médecin traitant ou un rhumatologue.

Une arthrose cervicale peut être asymptomatique sinon, le patient présente des symptômes caractéristiques. À l’interrogatoire, le patient souffre d’une cervicalgie (douleur au niveau de la nuque). La douleur est lancinante, irradiant vers l’épaule, le bras et le dos. Il s’agit d’une douleur chronique d’évolution progressive (c´est-à-dire qu’elle s’aggrave avec le temps). La cervicalgie est accompagnée d’une raideur de la nuque avec une limitation de sa mobilité.

 

Devant ces symptômes d’arthrose cervicale, le médecin peut demander une radiographie pour pouvoir confirmer. La présence des ostéophytes, avec un pincement de l’interligne articulaire ; l’apparition des géodes et une dégradation osseuse sous-chondrale sont pathognomoniques (spécifiques). Ces signes sont retrouvés à la radiographie, mais peuvent être tardifs. Lors de la croissance des ostéophytes, celles-ci peuvent comprimer les artères passant par le cou, diminuant ainsi le flux sanguin cérébral, d’où les céphalées, voire des vertiges. Elles peuvent également comprimer la moelle osseuse provoquant alors des paresthésies (fourmillements).

 

Une scintigraphie de la colonne vertébrale peut s’avérer nécessaire pour un diagnostic précoce de l’arthrose cervicale.

 

 

Quelles sont les attitudes préventives de l’arthrose cervicale ?

Il existe des attitudes à adopter régulièrement pour éviter de développer les symptômes d’une arthrose cervicale. D’abord, pour dormir, évitez les oreillers trop hauts ou trop bas, mieux vaut surélever la tête du lit d’autant plus que cette position permet une meilleure respiration. Il faut savoir choisir son oreiller, ni trop dur, ni trop mou, il suffit d’enfouir son bout dans le cou pour bien fixer la tête. Il faut éviter de dormir sur le ventre, cette position met la tête en rotation forcée et prolongée. Il faut également tenir le cou bien au chaud. Le froid favorise les pathologies articulaires.

Ensuite, une gymnastique régulière du cou nous éloigne des symptômes d’une arthrose cervicale. Il s’agit des étirements amenant le cou à se fléchir et à s’entendre ; on peut également effectuer un mouvement rotatoire sur lui-même ou encore de droite à gauche.

 

Faire une flexion-extension, les mains croisées à la nuque sous une douche bien chaude, soulage extrêmement les muscles du cou.

 

 

Comment traiter l’arthrose cervicale ?

Un traitement curatif n’existe pas jusqu’à nos jours. Cependant, différentes méthodes permettent de réduire les symptômes d’une arthrose cervicale. Elles ont pour but de soulager la douleur par la prise d’antalgique, d’anti-inflammatoire, ou par une application de crème anti-inflammatoire (à base de capsaicine, d´harpagophytum…).  On peut aussi proposer une cure thermale qui a une bonne réputation pour le traitement de toutes arthroses. À la limite, une intervention chirurgicale est envisageable, mais c’est une opération complexe et elle doit être effectuée dans un centre spécialisé.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Arthrose inter apophysaire

 

Cervicarthrose

 

Spondylarthropathie

 

Comment soigner l arthrose ?

 

Arthrose lombaire

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé