L’arthrodèse est une opération irréversible. Elle provient du grec arthron qui signifie articulation et désis signifiant lésion.

l’arthrodèse et la fusion des os

L’arthodèse est une intervention chirurgicale qui permet de réparer d’éventuelles déformations secondaire, dont la pathologie osseuse comme l’arthrose par exemple . Cette méthode va bloquer une articulation par la fusion des os et cette intervention devient définitive.

L’arthrodèse s’applique surtout au niveau des petites articulations (interphalangienne, cheville, poignet, intervertébral). Elle réduit énormément la mobilité de l’articulation. C’est pour cela qu’elle est moins recommandée pour les grosses articulations. 

 

 

Quelles sont les arthrodèses sont les plus prescrites ?

L’arthrodèse interphalangienne :

L’arthrodèse interphalangienne est indiquée lors d’une subluxation interphalangienne, ou d’une affection paralytique comme la poliomyélite au stade tardif.

 

L’arthrodèse de la cheville :

Elle consiste à fusionner les os de la cheville, formés par les tarses, entre eux. Il peut s’agir d’une simple arthrodèse ou plus complexe selon le nombre d’arthrodèses effectuées.

L’arthrodèse de la cheville est indiquée lorsque celle-ci a été victime d’une arthrose, d’une malformation congénitale telle que le pied bot, suite à un traumatisme, ou une arthrite. Dans cette dernière, cette opération a pour but principal de réduire la douleur au niveau de la cheville.

Cette intervention chirurgicale sera faite sous anesthésie générale. Des vis pourraient être mises en place, afin de fixer les os. À la fin de l’opération, le chirurgien ou l’orthopédiste posera un fixateur externe ou un plâtre afin d’immobiliser l’articulation. Cette opération nécessite une hospitalisation de 3 à 5 jours.

 

L’arthrodèse du rachis :

L’arthrodèse du rachis est indiquée chez les personnes souffrant d’une lombalgie permanente et ayant un  disque vertébral totalement détruit. L’arthrodèse du rachis consiste à fusionner les vertèbres entre elles afin d’avoir une plus grande stabilisation de la colonne vertébrale déformée. Cette opération chirurgicale est lourde et est indiquée seulement dans les cas extrêmes. Cette intervention exige un examen pré opératoire minutieux.

 

La récupération fonctionnelle après une arthrodèse du rachis peut prendre beaucoup de temps. Des séances de rééducation s’avèrent nécessaires. Au départ, on peut ressentir l’implant rachidien, mais au fil du temps, cette sensibilité disparait.

 

 

Quelles sont les complications possibles après à une arthrodèse ?

Les complications suite à une arthrodèse sont rares. Les examens pré opératoire et post opératoire sont effectués pour que le patient coure le moindre de risque possible.

Parmi ces complications de l’arthrodèse, l’infection. La plaie après fermeture peut s’infecter. Dans ce cas, une antibiothérapie est nécessaire. Si elle s’aggrave, l’hospitalisation peut être prolongée.

On peut aussi avoir recours à une thrombose veineuse profonde, suite à la formation de caillot. Elle peut aussi être due à l’alitement à l’hôpital, car elle peut apparaitre quelques heures après l’intervention. Dans ce cas, un traitement anticoagulant sera prescrit.

 Une complication très rare, est la section des nerfs ou des vaisseaux avoisinants. Dans ce cas, une tout autre intervention est envisagée. 

 

L’arthrodèse fait partie des chirurgies réparatrices. Elle nécessite une hospitalisation. C’est une intervention plutôt lourde, mais elle peut être très efficace surtout dans la réduction de la douleur. Elle est indiquée dans le cas de l’usure, voire la destruction des surfaces articulaires. Les complications sont moindres et rares. L’arthrodèse est définitive. Cependant, une intervention inverse est parfois tentée, cette dernière est appelée désarthrodèse. 

 

 

 

Autour du même sujet :

Discopathie

Arthrose lombaire

Douleur lombaire

Algoneurodystrophie

 



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé