Qu´est ce que l´angine rouge ?

Devant une personne fiévreuse qui a des difficultés à avaler, il faut examiner la gorge. La coloration rouge des amygdales au niveau du palais et du pharynx permet de penser à une angine rouge.  Si en plus, le malade tousse, a des maux de tête et des ganglions au cou le diagnostic d’angine rouge est fort probable.

Les amygdales enflammées sont de couleur rouge écarlate. La cause est virale dans la majorité des cas. Une cause bactérienne peut cependant exister. La recherche du streptocoque A est impérative pour adapter le traitement et éviter des complications redoutables de la maladie.  Elle est souvent bénigne, car son évolution est favorable sous traitement adéquat.

 

 

Comment traiter l’angine rouge ?

Lorsque le germe responsable de l’angine rouge est une bactérie de la famille des streptocoques, il est impératif d’administrer des antibiotiques.   La pénicilline sera administrée pendant dix jours chez l’adulte et l’enfant. Les céphalosporines de troisième génération pendant cinq jours sont aussi efficaces, moins couteuses et plus maniables. Il est important de respecter les doses et la durée du traitement.  Les médicaments qui luttent contre la douleur et qui font baisser la fièvre sont des traitements adjuvants et sont suffisants en cas de cause virale.

 

 

Comment prévenir l’angine rouge ?

L’angine rouge est une maladie contagieuse. Elle se transmet directement de la personne malade à une personne bien portante. Il faut donc éviter les contacts directs. Les gouttelettes de salive favorisent aussi la contagion.  Le lavage fréquent et soigneux des mains à l’eau et au savon est une précaution primordiale. La personne malade doit se couvrir la bouche et le nez surtout lorsqu’elle tousse, parle ou éternue.

 

 

Comment confirmer le diagnostic l’angine rouge ?

Il est indispensable de s’assurer de la nature bactérienne ou virale de l’angine rouge. Pour cela, une visite chez le médecin doit se faire. Il fera un interrogatoire détaillé de la maladie. Il recherchera ensuite la présence ou non du streptocoque par un test de diagnostic rapide ou TDR.  Il s’agit de faire un prélèvement direct sur l’amygdale à l’aide d’un écouvillon. Il pourra alors conclure de la nature virale ou bactérienne de l’affection et prescrire le traitement adapté.

 

 

Comment évolue l’angine rouge ?

L’évolution de l’angine rouge est en fonction du germe impliqué dans l’infection. Si la cause est virale, les signes régressent et le malade est guéri en une semaine. En cas de cause bactérienne, une antibiothérapie est nécessaire surtout si c’est le streptocoque bêta hémolytique qui est impliqué. La guérison est obtenue après quelques jours de traitement. Si l’angine rouge à streptocoque est négligée, les complications cardiaques et articulaires et rénales peuvent survenir. Une collection purulente entre l’amygdale et le muscle du pharynx va créer le phlegmon péri-amygdalien.

 

 

Autour du même sujet :

Angine blanche

Angine herpetique

Soigner une angine

Traitement angine  



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé