Quels sont les mécanismes de l’arthrose lombaire ?

Le rachis lombaire subit de fortes contraintes mécaniques particulièrement au niveau des dernières vertèbres lombaires. Ce sont les disques intervertébraux et les surfaces articulaires qui permettent de supporter ces contraintes, tout en permettant la mobilité du rachis. Au cours de l’arthrose lombaire, ces structures sont atteintes.

 

Ces atteintes sont dues au processus de vieillissement au cours duquel les surfaces articulaires sont altérées et les disques inter vertébraux n’assurent plus l’amortissement des chocs. La dégénérescence va ensuite évoluer et entrainer la formation d’ostéophyte. Ces ostéophytes peuvent devenir volumineux réduisant ainsi le diamètre du canal médullaire et le trou de conjugaison. Il peut aussi y avoir une rupture des ligaments autour des disques intervertébraux occasionnant des hernies discales. Ces mécanismes sont à l’origine des manifestations de l’arthrose lombaire.

 

 

L’arthrose lombaire : quels sont les facteurs de risques ?

L’arthrose lombaire est une pathologie liée à la vieillesse, donc plus on est âgée, plus les risques augmentent. Il existe aussi d’autres facteurs comme le tabagisme, la surcharge pondérale, les activités physiques intenses, certaines professions à risques (comme les chauffeurs routiers, les dockers…). Les troubles de la posture telle que les hyperlordoses ou les scolioses peuvent également favoriser l’apparition de la maladie. Des facteurs de prédisposition génétiques existent aussi.

 

 

L’arthrose lombaire : comment se manifeste-t-elle ?

Les manifestations de l’arthrose lombaire sont très variables. On peut avoir des anomalies radiologiques sans manifestations cliniques. Mais la douleur lombaire chronique est la plus fréquente des manifestations cliniques. Il s’agit d’une douleur durant plus de 3 mois, elle est déclenchée par les activités et soulagée par le repos. La douleur peut être isolée ou associée à d’autres signes. Cependant,  la douleur de l’arthrose lombaire peut débuter brutalement et s’arrête en moins de 7 jours. C’est le lumbago. Elle survient surtout au cours des tentatives de port de charges lourdes. Au cours de l’arthrose lombaire évoluée, ces douleurs peuvent être accompagnées par d’autres signes neurologiques comme les troubles de la sensibilité ou la motricité (par exemple dans les compressions médullaires, ou radiculaires).  Dans tous les cas, un examen clinique minutieux doit se faire pour orienter le diagnostic vers l’arthrose lombaire.

 

La radiographie du rachis lombaire constitue l’examen clé dans l’arthrose lombaire. Elle peut montrer les signes communs de toutes les arthroses. Les autres examens tels que la tomodensitométrie et l’IRM sont indiqués seulement dans des contextes particuliers.

 

 

L’arthrose lombaire : comment la traitez ?

Les traitements de l’arthrose lombaire visent surtout à améliorer les symptômes. Les moyens médicaux sont représentés par les antalgiques et les anti-inflammatoires. Ils permettent d’atténuer la douleur, mais seulement de façon temporaire. La kinésithérapie permet aussi de réduire efficacement la douleur. Dans les arthroses évoluées, la chirurgie peut être nécessaire.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Arthrose inter apophysaire

 

Arthrose cervicale

 

Arthrose hanche

 

Discopathie lombaire



comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé