Hausse tarifs de mutuelles - risque de démutualisation

La société Optimind a récemment réalisé un sondage avec OpinionWay. Il s’agit d’une étude prenant en compte deux sondages parallèlement réalisés auprès des assurés et des fournisseurs de complémentaire santé.

Résultat : les assureurs craignent deux cas de figures, conséquence d’une éventuelle augmentation des tarifs de mutuelles. D’un côté, ils estiment que cela pourrait amener les ménages à revoir à la baisse leurs garanties santé. D’un autre, d’autres redoutent que certains assurés renoncent tout simplement à leur complémentaire santé.

 

Le budget maximal atteint pour les assurés

 

La taxe liée aux conventions d’assurances (TSCA) a été doublée, passant ainsi de 3,5% à  7% de la cotisation. Il est également constaté une  hausse constante du montant des prestations médicales ainsi que d’éventuels rattrapages tarifaires de certains assureurs durant les années antérieures. Les mutuelles, n’ayant pas trop le choix, seront ainsi amenées à revoir à  la hausse leurs tarifs. Sur les 86 assureurs interrogés, 90% estiment juste une augmentation de tarifs des mutuelles d’au moins 4% pour 2012 contre 20%  qui craignent le risque de démutualisation. Cette étude a aussi mis en évidence que « le budget maximal des Français en matière de dépenses de soins est atteint pour la majeure partie des assurés ».

 

En effet, si 58% d’entre eux payent de près de 600 euros en cotisations annuelles, soit près de 50 euros de cotisation par mois à leur mutuelle, ils considèrent que le seuil manimum de dépenses est arrivé et ne pourront continuer à financer leur mutuelle. Seuls 1/4 des assurés indiquent qu´ils peuvent payer plus cher pour maintenir une bonne couverture santé, et pensent pouvoir consacrer jusqu’à 95 euros mensuel.

 

Les réseaux de soins : une solution intéressante pour des économies non négligeables

 

Après ce constat problématique, les postes santé sur lesquels les mutuelles sont plus sollicitées par les assurés sont les postes coûteux tels que les dépenses pour les lunettes, le dentaire et lors d´une hospitalisation. Le choix des garanties santé sur ces postes devient stratégique pour les actuaires des mutuelles. Cela souligne une fois de plus l’importance de bien comparer les offres de complémentaire santé avant d’en souscrire une. Il est intéressant de souligner que 52 % seulement des assurés indiquent avec une connaissance des services liés à leur mutuelle santé. Seulement 27% d’entre eux les utilisent. Il s’agit de services tels que les plateformes téléphoniques d’information ou encore les réseaux de soins.

 

Les réseaux de soins représentent une solution à développer face aux coûts surélevés de certains soins et actes de santé. La pose de couronnes dentaires est par exemple devenue innacessible pour beaucoup d’assurés au fil des années. Mais grâce aux tarifs négociés par les assureurs et les mutuelles auprès de dentistes conventionnés, les assurés peuvent réaliser jusqu´à 20% d’économie.

 

Consciente de ce réel avantage pour ses assurés, la Mutualité de la Fonction Publique n’a pas hésité à conclure des accords avec la CNSD dont dépendent plus de 20 000 dentistes. Près de 450 centres dentaires mutualistes présent en france, auprès desquels il est également possible de réaliser quelques économies font partie de ce réseau.

 

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Le médecin traitant - Quelle est son rôle dans le parcours de soins ?

 

La mutuelle artisan

 

Comment réaliser facilement une comparaison mutuelle ?

 

 



Publié le : 27/06/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé