Vaccin contre la grippe : les français moins enthousiastes

Selon le rapport de l’INVS ou Institut de veille sanitaire, le taux de couverture vaccinale n’a pas été atteint, malgré une sensibilisation très active des responsables de la santé publique. Tel est notamment le cas pour le vaccin contre la grippe. Des chiffres qui en parlent d´eux même sur ce phénomène de réticence des français contre les vaccins. Si les objectifs sont d’atteindre 75 % pour le vaccin contre la grippe, et 95 % pour les autres vaccinations, les chiffres obtenus sont bien loin.

 

 

Le vaccin contre la grippe : pourquoi une telle hésitation ?

Effectivement, le vaccin contre la grippe saisonnière fait actuellement partie de la liste noire des français. La raison à ce phénomène est surtout liée à l’échec de la campagne de la vaccination qui a été mis en place contre la grippe H1N1. La baisse est très ressentie pour certaines catégories de personnes notamment chez la femme en cours de grossesse, chez les sexagénaires et plus, puis enfin chez les acteurs de la santé.

 

Même si le risque de crise cardiaque diminue grâce au vaccin antigrippe, le désastre des chiffres s’est encore de plus en plus aggravé surtout après l’apparition de particules blanchâtres dans ces vaccins. Malgré une telle réserve à l’endroit des vaccins contre la grippe, les autres types ne sont pas encore touchés par ce phénomène d’hésitation.

 

 

Les vaccins contre la grippe toujours d’actualité

Après une étude approfondie de l’Invs, il existe encore des vaccins que les français ne rechignent pas, avec un taux de couverture qui, en plus, augmente encore. L’on peut citer la diphtérie, la poliomyélite ou encore le tétanos, avec un taux croissant même dans les rappels chez les adultes. Le grand gagnant est le vaccin contre l’hépatite B chez l’enfant de 2 ans, qui a fait un bond de 30 % à 65 %.

 

Dans d’autres cas, les chiffres demeurent stables comme pour le vaccin RRO (Rougeole-Rubéole-Oreillons), le rappel de la coqueluche et les vaccins HPV chez les filles.

 

Ces chiffres et une telle étude démontrent qu’obligatoires ou conseillés, si le vaccin présente une défaillance, les français ne sont pas prêts de s’y lancer.

 

 

 

Autour du même sujet :

Traitement de la grippe

Symptomes grippe

Sinusite frontale

Grippe intestinale

Comparateur mutuelle : réalisez 35 % d´économies sur votre mutuelle avec 850 garanties comparées

 

 

 



Publié le : 24/11/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé