Traiter la cécité sans plus dépenser une fortune avec l´Avastin

Le Lucentis et l’Avastin auraient les mêmes effets sur le traitement de la DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge. C’est ce qu’a confirmé une étude anglaise. Seule différence, leur prix, car si le Lucentis coûte 1100 euros,  l’Avastin ne coûte que 30 euros. Pourtant, seul le Lucentis est autorisé.

 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie qui touche près d’un million de personnes en France. Cette maladie, sans soin adapté, peut conduire à la cécité. Pour l’instant, deux traitements sont disponibles sur le marché cependant, un seul est autorisé.

 

Ces deux médicaments s’agissent du Lucentis, celui qui est autorisé, et de l’Avastin. Ces derniers s’utilisent en outre de la même manière, il faut faire une injection dans l’œil une fois par mois. D’ailleurs, les deux traitements ont les mêmes effets également.

 

 

L´avastin permet de réaliser son traitement sans que cela ne coute cher au patient

Cependant, l’Avastin coûte nettement moins cher, car s’il faut débourser jusqu’à 1100 euros pour une injection de Lucentis, celui-ci est au prix de 30 euros. D’autre part, le nombre de personnes victimes de DMLA ne cesse de croître plaçant le Lucentis au septième poste pour l’Assurance-maladie par rapport au coût.

 

Par ailleurs, le prix assez élevé du Lucentis empêche souvent les personnes atteintes par cette maladie de suivre un traitement. Ainsi, en 2008, des experts britanniques, délégués par le Pr UshaChakravarthy, ont mené une étude auprès de 610 patients sur les deux médicaments. Cette étude avait pour but de comparer les effets de ces derniers. Après quatre ans, les résultats ont été révélés le 6 mai.

 

L’étude confirme ainsi que les deux médicaments produisent les mêmes effets secondaires, mais surtout que leur efficacité est la même. Ce résultat devrait inciter les autorités sanitaires à prendre les mesures nécessaires afin d’autoriser l’Avastin afin de donner aux patients de suivre un traitement.

 

 

Même efficacité du Lucentis et de l’Avastin

L’efficacité de l’Avastin a été constatée la première fois par un ophtalmologiste américain qui était atteint d’un cancer du côlon. Celui-ci souffrait également d’une DMLA. En recevant régulièrement des perfusions d’Avastin, ce dernier s’est vu améliorer sa vision.

 

C’est à partir de ce moment que l’Avastin a été adopté par les personnes qui présentaient des risques de nécessité. Des études ont déjà été menées auparavant confirmant l’efficacité de ce médicament cependant celui-ci n’a jamais été autorisé légalement jusqu’à maintenant ni en Europe ni aux États-Unis. D’ailleurs, les laboratoires Roche ne semblent pas se presser pour demander un agrément même si la similarité des deux molécules est prouvée à maintes reprises. On attend ainsi une réaction et des mesures de la part des pouvoirs publics.

 

Pour l’instant, nombreux services hospitaliers en France doivent se contenter d’une composition artisanale de l’Avastin qui est disponible en pharmacie sous sa forme utilisée en cancérologie. En effet, l’Avastin est déjà utilisé illégalement dans plusieurs hôpitaux de France pour servir dans une injection intraoculaire. Ces médicaments sont remboursés par la sécurité sociale et pourront être financés pour partie par une mutuelle sante .

 

 

 

 

Autour du même sujet :

Astigmate

Strabisme

Ophtalmologiste

Orthoptiste  



Publié le : 21/05/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé