La solution à la désertification chez l´ordre des médecins ne plaît pas

Reunion conseil national ordre des médecins sous tension

D’après le Conseil national des médecins, les médecins sortants des facultés doivent tout d’abord exercer leur profession au sein de leur région de formation. La durée de cet exercice sera de 5 ans. Cependant, les jeunes médecins ont émis une objection à cette décision. Ils affirment ne pas vouloir servir de solution pour réparer les erreurs de leurs aînés à propos de l’attribution des territoires d’exercice. De même, l’opposition est vive chez les quelques conseillers ordinaux.

 

Pour ce qui est des dépassements d’horaires

 

La CNOM, de poursuivre que, les médecins qui tarifent 3 à 4 fois plus chers que la Sécurité Sociale devra faire l’objet de sanctions. Toute cette discorde a donné comme résultat une désolidarisation des conseillers vis-à-vis de la présidence. Anciennes et nouvelles générations ne s’entendent plus. Les jeunes médecins rajoutent en affirmant que chacun devrait être seul responsable de ses actes.

 

 Quand les jeunes médecins poussent un peu plus loin

 

Les jeunes médecins rétorquent en poussant leur revendication un peu plus loin. Selon eux, le CNOM n’est pas représentatif du corps médical. En effet, l’âge moyen des médecins exerçant dans ce conseil est de 60 ans. Une tension qui s’intensifie avec le problème survenu entre le conseil et les étudiants en médecine.

 

Si la situation est déjà tendue, une autre situation vient l’empirer. Il s’agit notamment des mesures en faveur des jeunes qui sont souvent rejetées par une grande partie des conseillers.

 

Les abus sur les dépassements d’honoraires et le conventionnement hospitalier mutualiste

 

Les accords entre mutualiste et établissements prennent leur envol. Cette solution de conventionnement hospitalier motive les négociations de tarif au niveau des mutuelles et des adhérents dans l’accès aux soins hospitaliers dans les établissements Médecin, Chirurgie et Obstétrique.  Le concept de la chambre particulière est également est une source ouverte aux abus.

 

De ce fait, les mutuelles procèdent, avant de débuter une collaboration à une sélection rigoureuse des établissements hospitaliers. Leurs critères de sélections se fondent sur la qualité et les points attribués à l’évaluation de la lutte contre les infections nosocomiales. Pour les mutuelles, seuls les établissements dont la majorité des chirurgiens appliquent des tarifs au plus près du seuil régional sont admissibles. La sélection est ainsi rigoureuse avec un tel extrémisme.

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Vers la fin des dépassements d´honoraires ?

 

Les médecins payés à la performance

Colopathie

Osteophytose

Protrusion discale

 

 

 

 

 

 



Publié le : 22/06/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé