Le lupin - un allergène redoutable

Le temps des lupins semble être compté. Les spécialistes ont démontré son pouvoir allergisant, en martelant que cela peut, dans certains cas, aller jusqu’à compromettre le pronostic vital. Il faut surtout proscrire le lupin aux enfants, car ils sont encore très vulnérables vis-à-vis des allergènes.

C’est dans les années 2000 que le lupin a fait son entrée en pompe dans l’univers nourriture. Sa teneur en protéine et ses propriétés émulsifiantes, tous deux proches de ceux de l’arachide, ont contribué à bâtir sa renommée. Le lupin est aussi reconnu comme étant non-allergène, contrairement à ce second que les amateurs et professionnels de l’art culinaire ont complètement banni de leur liste d’ingrédients.

Commercialisé le plus souvent sous forme de farine, le lupin suscite l’engouement des boulangers. Les propriétés émulsifiantes de cette matière permettent à ces derniers de se passer quasiment des œufs. Le lupin peut également constituer un principal ingrédient dans l’élaboration de certains produits alimentaires, comme des glaces, des breuvages chocolatés et des chips.

Les conséquences alergiques du lupin

Mais, la notoriété du lupin n’a malheureusement pas fait long feu. Le CICBAA (Cercle d´investigation clinique et biologique des allergies alimentaires) a publié leur étude, montrant clairement le pouvoir allergisant de cette matière tant prisée. Le lupin, surtout sous forme de farine, est par la même occasion accusé d’être le responsable de nombreux soucis, comme la rhinite, l’exéma et l’urticaire. Bien pire encore, sa consommation peut entrainer ce que l’on appelle par choc anaphylactique. Il s’agit, en termes simples, d’une réaction allergique avancée pouvant être fatale.

 

La réduction du lupin dans les aliments est primordiale

 

Selon l´allergologue, le Docteur Auriol, ceux qui souffrent déjà d’allergies aux arachides devraient éviter aussi le lupin. Ce spécialiste d’ajouter que si 5 % seulement d’entre eux subissent des effets non escomptés, après avoir consommé d’autres légumineuses, comme le soja, la fève et le haricot, ce pourcentage peut grimper jusqu’à 50 % avec le lupin. De même, mieux vaut se passer de ces pains fantaisistes, dont les ingrédients sont au-dessus de toute règlementation. Il est surtout capital de les proscrire aux enfants, pour ne pas les soumettre de façon précoce aux allergènes, et donc pour les mettre à l’abri de tout souci lié à l’allergie à l’avenir.

Les allergies sont prises en charge par la sécurité sociale et par les mutuelles santé.

 

 

Autour du même sujet :

 

Mutuelle optique

 

Mutuelle comparatif

 

Mutuelle santé pas chere

 



Publié le : 12/05/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé