Colorant des boissons coca-cola - verdict non cancérigène

La molécule 4-MEI est issue des  colorants E 150c  et 150d, E150a, E 150b  qui sont les plus utilisés dans les boissons au cola. De la classe des caramels, leur fabrication doit faire l’objet d’un conditionnement rigoureux. Ces deux types de colorants secrètent une impureté, dénommée 4-MEI.

Cette molécule, si elle est présente en grande quantité dans les boissons, pourrait intervenir dans le déclenchement de certains cancers. Ceci a été constaté chez les souris males et femelles  mais également chez le rat femelle d’après les études menées aux États-Unis.

 

Les résultats de l’étude menée sur la 4-MEI

 

D’après toujours ces études, sus mentionnées, l’exactitude que la 4-MEI est certainement cancérigène n’a pas été confirmée. En effet, cela est dû au fait que le rat male ne montre aucune réaction cancérigène et que chez le rat femelle et les souris, la molécule ne l’est qu’à l’administration d’une dose très élevée. La 4-MEI est aussi incapable de porter atteinte au patrimoine génétique.

 

Une administration dans les colorants à dose convenable est sans effet notoire. La quantité avancée a été de 80mg/kg du poids corporel et par jour. Une conclusion qui a été émise par les scientifiques de l’Autorité européenne de sécurité alimentaire ou EFSA.

 

Pour ce qui est des résultats de l’étude sur les colorants eux-mêmes

 

Une autre étude a été également faite sur les colorants, contenant toujours la même molécule. Il s’agit notamment des colorants bruns E 150c et E 150d. Les risques de cancers ont été négatifs sur les sujets comme la souris et le rat. Une certaine quantité journalière, appelée également dose journalière admissible, leur a été administrée, durant l’expérience.  La dose journalière admissible a été obtenue à l’aide des données de toxicologie expérimentale.

 

La conclusion des boissons coca-cola

 

La consommation avec modération de boissons au cola, composé de colorant contenant la molécule 4-MEI, ne constitue pas une brèche pour le cancer. Toutefois sa présence gêne, vu qu’il s’agit ici d’une impureté. Les industriels de l’alimentaire utilisant le colorant caramel devraient veiller à ce que la quantité de 4-MEI soit minimisée.

Ce rapport émane de Claude Lambré, vice-président et directeur de recherche de l’EFSA  rapporté durant le National Toxicology Programme.

 

 

 

 

Autour du même sujet :

 

Cholesterol hdl

 

Le lupin

 

Appareil dentaire

 

Un dispositif pour détecter un risque de crise cardiaque

 

 

 



Publié le : 28/06/2012

comparateur mutuelle novia-sante
Mutuelle assurance Novia

Droits de reproduction et de diffusion réservés © novia-sante.fr

assurance mutuelle santé